International
URL courte
11259
S'abonner

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu a accusé les Etats-Unis de "doubles standards et d'hypocrisie" et a conseillé aux soldats américains de "mettre des insignes de Daech", a annoncé vendredi le Hürriyet Daily News.

Le chef de la diplomatie turque a fait cette déclaration virulente suite à la publication d'une photo montrant un militaire des forces spéciales des Etats-Unis avec un écusson des Unités de protection du peuple kurde (YPG) sur son uniforme.

"Il est inadmissible de voir un pays allié de la Turquie utiliser les symboles des YPG. Nous y avons réagi. C'est inadmissible", a déclaré M.Çavuşoğlu.

Il a souligné que les Etats-Unis étaient très actifs dans la lutte contre le terrorisme international et qu'ils cherchaient à jouer le rôle principal dans ce domaine.

"Nous leur conseillons de mettre des insignes de l'Etat islamique, du Front al-Nosra et d'Al-Qaïda lors de leurs visites dans d'autres régions de la Syrie. Et lorsqu'ils se rendront en Afrique, ils feraient bien d'accrocher un insigne de Boko Haram", a ironisé le ministre cité par la chaîne de télévision turque NTV.

Le 26 mai, en commentant cette photo, le porte-parole du Pentagone, Peter Cook, avait fait savoir que les forces spéciales américaines utilisaient ce procédé à titre de camouflage.

"Quand elles opèrent dans certaines régions, elles cherchent à ne pas se faire remarquer pour améliorer leur propre protection et leur propre sécurité", a indiqué le porte-parole.

La Turquie critique les Etats-Unis pour la politique pratiquée par Washington à l'égard des milices kurdes en Syrie et en Irak. Ankara estime pour sa part que ces milices sont toutes liées au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) considéré, en Turquie, comme une organisation terroriste.

Le 24 mai, des combattants kurdes soutenus par les forces spéciales américaines ont lancé une opération visant à libérer la ville de Raqqa contrôlée par les terroristes de Daech. Selon les informations diffusées le lendemain, un contingent de près de 250 soldats et des armements lourds américains sont arrivés dans la zone des combats.

Lire aussi:

Les régions kurdes de Turquie veulent un règlement pacifique du conflit
L'Onu a reçu un rapport sur les massacres de Kurdes en Turquie
La Turquie pilonne les Kurdes en Irak suite à l'attentat d'Ankara
«Tu vas en prendre plein la gueule»: un maire met en garde Macron qui prépare son tour de France
Tags:
Unités de protection populaire kurdes (YPG), insignes, forces spéciales, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Mevlut Cavusoglu, Afrique, Turquie, Syrie, Irak, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook