Ecoutez Radio Sputnik
    Les jumelles

    Visites de navires russes dans les ports de l'Otan, le Congrès US veut s'informer

    © Flickr/ Santiago Medem
    International
    URL courte
    105565

    Le Pentagone devra désormais informer les membres du Congrès américain des escales de navires de guerre russes dans les pays membres de l'Otan.

    Le Congrès américain a adopté un amendement à la loi sur la défense nationale des Etats-Unis pour 2017 obligeant le Pentagone à dresser des rapports sur les pays membres de l'Otan qui accueillent des bâtiments de guerre russes, rapporte le journal britannique The Times.

    L'adoption de ce texte, proposé par le républicain Joe Pitts, s'explique avant tout par la préoccupation américaine face aux escales de ravitaillement que les sous-marins et navires militaires russes font dans le port de Ceuta, enclave espagnole sur la côte africaine de la Méditerranée.

    "La permission donnée par l'Espagne aux navires russes de faire escale à Ceuta sape la solidarité des pays membres de l'Otan. Les membres de l'Alliance doivent avoir une position commune et interdire aux militaires russes l'accès aux ports méditerranéens", a indiqué M.Pitts cité par The Times.

    Destroyer Vice-Amiral Koulakov
    © Photo. Région militaire russe de l'Ouest
    M.Pitts avait antérieurement appelé les gouvernements à "isoler la Marine de guerre russe partout dans le monde".

    Selon le journal britannique, "l'Espagne a accueilli au moins 57 navires de guerre et sous-marins russes dans son enclave nord-africaine depuis 2011, suscitant la préoccupation des deux côtés de l'Atlantique sur l'éventuel soutien accordé par Madrid au président Poutine".

    Des pays membres de l'Otan expriment leur mécontentement face aux escales de navires russes à Ceuta depuis 2015. Le premier ministre britannique David Cameron a considéré une visite du destroyer russe Vice-amiral Koulakov dans ce port comme "une aide urgente accordée par un pays membre de l'Otan" à la Russie dans le contexte du conflit autour de la Crimée et de l'Ukraine, rappellent les médias russes.

    En août 2015, des députés britanniques et des experts américains ont critiqué l'escale de ravitaillement du sous-marin russe Novorossiïsk à Ceuta. Londres était indigné par le fait que le sous-marin russe s'est ravitaillé à 19 milles nautiques de la base navale britannique de Gibraltar.

    Luke Coffey, expert militaire du centre d'analyse américain Heritage Foundation, a qualifié la politique espagnole d'insensée avant de rappeler que Madrid interdisait souvent aux navires de l'Otan de faire escale à Ceuta.

    En mars 2016, 11 parlementaires européens se sont plaints des escales de navires russes à Ceuta auprès de la Haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Federica Mogherini, d'après le journal espagnol El Pais.

    Madrid a répondu que l'accueil des navires russes ne violait pas le régime des sanctions imposées à Moscou. En plus, ces visites sont une source supplémentaire de recettes pour le budget de Ceuta, l'une des plus pauvres régions espagnoles. Selon The Times, 2.300 marins russes ont visité Ceuta en 2014. D'après l'édition russe RBK, ils ont dépensé en moyenne 450 euros par personne.

    Début mai, la frégate russe Ladny a fait une escale à Ceuta, suscitant de nouvelles critiques du Congrès américain.

    Selon le journal Gibraltar Chronicle, l'Espagne n'est pas le seul pays à accueillir les navires militaires russes. Cuba, le Venezuela, le Nicaragua, ainsi que la Grèce, membre de l'Alliance, et Malte, un allié de l'Otan, permettent aussi aux bâtiments de guerre russes de faire des escales de ravitaillement dans leurs ports.

    Lire aussi:

    Un navire de guerre russe a mouillé dans un port espagnol
    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    Sibeth Ndiaye oppose les homards de François de Rugy aux kébabs des Français et se fait railler sur le Net
    L’Assemblée parlementaire de l'Otan dévoile par hasard l'emplacement d'armes nucléaires US en Europe
    Tags:
    navires, défense, amendements, Heritage Foundation, Marine russe, Pentagone, Congrès des États-Unis, Luke Coffey, Joe Pitts, Ceuta, États-Unis, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik