Ecoutez Radio Sputnik
    Reichstag

    En Allemagne, les sanctions antirusses provoquent un schisme au SPD

    © Flickr/ Philippe AMIOT
    International
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (346)
    12433

    Selon l'organisateur du groupe Jan C. Behrends, le SPD devrait "trouver des forces pour abandonner sa politique orientale dans l'esprit de Gerhard Schröder".

    Les membres du Parti social-démocrate (SPD) allemand, membre de la coalition gouvernementale conduite par Angela Merkel, se sont prononcés contre l'appel de leur leader, le vice-chancelier Sigmar Gabriel, à lever progressivement les sanctions contre la Russie, écrit l'hebdomadaire Die Zeit. 

    En réaction à la proposition de leur leader, les membres du SPD ont créé un groupe de travail qui appelle à "une nouvelle politique orientale" du Parti.

    "Notre objectif est de tracer une ligne nette entre la démocratie sociale et la politique agressive du Kremlin qui contredit le droit international, et de souligner notre solidarité avec nos voisins et alliés en Europe de l'Est", indique le communiqué du nouveau groupe.

    Selon l'organisateur du groupe Jan C. Behrends, le SPD devrait "trouver des forces pour abandonner sa politique orientale dans l'esprit de Gerhard Schröder". Selon lui, Sigmar Gabriel va dans la "mauvaise direction".

    Mercredi, le vice-chancelier allemand a proposé de lever graduellement les sanctions antirusses lors d’une rencontre à Rostock avec le ministre russe de l'Industrie et du Commerce Denis Mantourov.

    M.Gabriel a indiqué que la politique isolationniste n'apportait rien à long terme, seul le dialogue pouvant aider à résoudre les problèmes.

    Cette proposition a provoqué un tollé à Kiev. L'ambassadeur ukrainien à Berlin Andreï Melnik et ses collègues ont demandé au ministère allemand des Affaires étrangères d'indiquer si le point de vue du vice-chancelier était conforme à la position officielle du gouvernement allemand.

    L'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder mentionné par Behrends, a également appelé plusieurs fois à en finir avec la politique des sanctions. En janvier, il a traité d'"absurdité" la prorogation des sanctions contre la Russie.

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (346)

    Lire aussi:

    Les tentatives d'affaiblir la Russie lourdes de conséquences (Sigmar Gabriel)
    L'UE ne veut pas de "chaos économique" en Russie (Sigmar Gabriel)
    Gerhard Schröder: pas de stabilité en Europe faute de relations raisonnables avec Moscou
    Tags:
    sanctions antirusses, SDP, Gerhard Schindler, Sigmar Gabriel, Russie, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik