International
URL courte
10510
S'abonner

Le hacker et spécialiste en cybersécurité Cris Thomas a approuvé l'initiative du département de la Défense des Etats-Unis d'utiliser les vieux ordinateurs IBM Series/1 pour contrôler les armements nucléaires.

Selon le hacker, le problème majeur de la sécurité n'est pas l'âge d'un ordinateur, mais plutôt la "qualité de la serrure dans la porte où l'ordinateur se trouve", cite le Business Insider.

Premièrement, les vieux ordinateurs sont dépourvus d'accès à Internet et des malfaiteurs potentiels seront obligés d'obtenir un accès physique aux dispositifs pour les craquer, signale M.Thomas.

Il a également remarqué que les machines IBM Series/1 sont "notoirement fiables", donc il n'a pas été surpris qu'elles soient encore utilisées. Des représentants de l'US Air Force ont utilisé le même argument pour ne pas actualiser l'équipement informatique.

Néanmoins, le petit nombre de spécialistes capables d'assurer le fonctionnement des IBM Series/1 demeure le problème principal de ces systèmes opérationnels. En outre, l'armée américaine se heurtera sûrement au manque de pièces de rechange pour ces ordinateurs.

Selon le rapport du Government Accountability Office américain, le Département de la Défense utilise des disquettes de huit pouces pour stocker les données sur le système de contrôle des missiles nucléaires. Les militaires estiment que l'utilisation des ordinateurs IBM Series/1 dans les installations nucléaires empêche le passage à des systèmes d'information nouveaux et plus efficaces.

Lire aussi:

Ce support privilégié par le Pentagone pour stocker ses données "top secret"
6.000 soldats US spécialisés dans la guerre informatique lutteront contre Daech
Le Pentagone élabore-t-il une armée de cyborgs?
«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Tags:
disque, informatique, cybersécurité, cyberattaque, Pentagone, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook