Ecoutez Radio Sputnik
    Un saoudien

    Touché par la chute des prix de pétrole, Riyad cherche de l'argent à l'étranger

    © AP Photo / Hasan Jamali
    International
    URL courte
    Chute des prix du pétrole (171)
    19233

    L'Arabie Saoudite envisage de placer des obligations pour 15 milliards de dollars en 2016.

    Malgré la reprise des prix du pétrole à 50 dollars le baril, les pays producteurs ont des problèmes de déficit budgétaire et empruntent de l'argent à l'étranger.

    Selon l'agence Bloomberg citant ses propres sources, Riyad est inspiré par l'exemple du Qatar qui, la semaine dernière, a vendu des euro-obligations à hauteur de neuf milliards de dollars, ce qui représentait le plus grand placement d'obligations dans l'histoire du Proche-Orient.

    Bloomberg a annoncé, le 30 mai, que l'Arabie Saoudite avait embauché un banquier de HSBC pour créer un bureau de la dette publique qui réalisera, dans l'histoire du royaume, la première opération de vente d'obligations à l'échelle internationale.

    En raison de la chute des prix du pétrole, l'Arabie saoudite a enregistré un déficit record estimé à 98 milliards de dollars vers la fin de l'année 2015.

    Le 25 avril, l'Arabie saoudite dévoilait le programme Vision 2030, un plan à long terme qui prévoit une transformation de l'économie du royaume pour les 15 prochaines années.

    Les réformes seront lancées quel que soit le niveau des prix mondiaux du pétrole. Selon le plan, le royaume augmentera sa part des exportations non pétrolières dans le PIB de 16% à 50%.

    Fin octobre dernier, le Fonds monétaire international (FMI) a prévenu que l'Arabie saoudite se heurterait à une croissance de son déficit budgétaire dans le courant des cinq prochaines années. Selon les analystes du FMI, le royaume ne pourrait renouer avec l'équilibre budgétaire qu'une fois que le baril de pétrole sera remonté au-dessus de la barre des 106 dollars.

    Dossier:
    Chute des prix du pétrole (171)

    Lire aussi:

    Selon Washington, l'achat des euro-obligations russes est "risqué"
    Serait-il plus avantageux d’investir en Russie qu'aux USA?
    L'histoire inédite de la dette de Washington envers Riyad remonte à la surface
    Merkel cherche à séduire l'Arabie saoudite
    Tags:
    prix du pétrole, euro-obligations, obligations, Fonds monétaire international (FMI), Qatar, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik