Ecoutez Radio Sputnik
    Des migrants, photo d'illustration

    "Qui dit que nous ne ferons pas face à une vague d’arrivée de migrants?"

    © REUTERS / Fotis Plegas G
    International
    URL courte
    Crise migratoire (printemps 2016) (38)
    7429

    La situation autour du camp de Grande-Synthe ne cesse de secouer l’espace médiatique. Actuellement, l’Etat est résolu à verser 3,9 millions d’euros par an pour son fonctionnement. Un contrat spécial a été signé par l’Etat, la commune de Grande-Synthe et l’Afegi.

    Bien que le camp n'ait pas vocation à durer longtemps, les enfants qui y vivent auront même la possibilité d'aller aux écoles de Grande-Synthe. Cependant, les camps de cette taille font face à des difficultés de gestion, estime Frank Spicht, directeur du territoire du Littoral à l'Afegi, dans un entretien pour Sputnik.

    "Pour être dans quelque chose de plus humain, c'est peut-être des petits camps qu'il faut reproduire ailleurs, plutôt que d'être sur des grands camps", souligne M.Spicht.

    Par ailleurs, l'évolution du phénomène migratoire sur le littoral reste très difficile à prédire. C'est pourtant une question très sérieuse.

    "Aujourd'hui, on constate une baisse du nombre de migrants, mais qui dit que dans quelques semaines ou quelques jours, nous ne ferons pas face à une vague d'arrivée de migrants du littoral? Bien malin celui qui peut augurer de l'avenir d'un tel phénomène", déclare l'interlocuteur de Sputnik.

    M.Spicht explique que la reconnaissance actuelle de la part de l'État, qui se traduit en particulier par le financement octroyé, propose de la symbolique impliquant les valeurs françaises républicaines à être installées dans ce domaine. L'interlocuteur de Sputnik souligne également l'implication très importante des organisations humanitaires et bénévoles.

    Dossier:
    Crise migratoire (printemps 2016) (38)

    Lire aussi:

    Les migrants vont déferler sur l'Europe via l'Egypte
    Ankara se retirera de l'accord sur les migrants si l'UE n'abolit pas les visas
    En Bavière, les migrants assureront l'ordre public
    Les Tchèques créent une unité spéciale de police pour les migrants
    Tags:
    crise migratoire, migrants, Grande-Synthe, Europe, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik