Ecoutez Radio Sputnik
    La police à Paris

    Assange: la lutte antiterroriste engagée par la France aura des conséquences

    © REUTERS / Benoit Tessier
    International
    URL courte
    Attentats à Paris (novembre 2015) (228)
    29702
    S'abonner

    Le fondateur du site WikiLeaks, Julian Assange considère que les mesures de lutte antiterroriste entreprises par la France à la suite des attentants de 2015 sont contraires à la démocratie et seront lourdes de conséquences négatives pour le pays.

    "Il existe des problèmes graves liés à l'état d'urgence en France. Des violations des libertés fondamentales découlent des lois sur la lutte contre le terrorisme. Cependant, en France au moins, le problème du terrorisme est bien réel, ce qui justifie certains abus", a-t-il déclaré dans un entretien à la chaîne I-Tele diffusé ce mardi

    Selon M. Assange, de toutes les voies de lutte contre le fléau qui représente le terrorisme, la France a choisi la plus dangereuse pour un Etat démocratique.

    "Je vais dire quelque chose de très controversé. Afin de venir à bout du terrorisme de façon agressive, la France aurait pu mettre un terme à la libre circulation des personnes au sein de l'espace Schengen, elle aurait pu établir des contrôles frontaliers plus stricts. Elle aurait pu ne pas prendre part à la destruction de la Libye et rester à l'écart du conflit syrien. Mais son impérialisme et son désir de plaire aux Etats-Unis l'ont poussée à choisir une voie tierce qui est la surveillance de masse. Or la question est de savoir à quel point cette surveillance est efficace pour lutter contre le terrorisme. Un peu, mais pas trop. En outre, à moyen terme c'est une menace sérieuse à la démocratie, à l'Etat de droit. Cela peut conduire à l'émergence d'un Etat terroriste et non plus quelques cas isolés de cellules terroristes", a dit M. Assange.

    Dossier:
    Attentats à Paris (novembre 2015) (228)

    Lire aussi:

    Terrorisme: 101 personnes arrêtées en France depuis janvier
    La France en guerre contre le terrorisme mais pour défendre quoi ?
    La France met à l'honneur le terrorisme, la lapidation et la décapitation
    Tags:
    lutte antiterroriste, attentats du 13 novembre à Paris, Julian Assange, Syrie, Libye, France, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik