International
URL courte
1109
S'abonner

C'est comme ça qu'il faut mourir: une femme a demandé que sa mort soit annoncée dans un journal non pas avec une croix, mais avec une émoticône.

Avant son décès, une habitante de Barcelone a demandé de publier une émoticône "langue pendante" et "clin d’œil" dans sa nécrologie. 

Après la mort de Carmen Bustamante Barango, le 27 mai, à l'âge de 75 ans, sa famille a respecté sa dernière volonté et a inclus le smiley dans l'article nécrologique qui est paru dans le journal local Periodico de Catalunya. En haut du faire-part de décès, se trouvait un smiley clignant de l’œil et tirant la langue.

Roman, le fils de la défunte, a déclaré que sa mère aimait bien communiquer par le biais de l'application de messagerie WhatsApp et utilisait souvent des emojis dans ses messages. Et ce smiley qui cligne de l’œil et tire la langue était son symbole favori.

​Roman a également relevé que sa mère n'était pas religieuse et avait demandé de ne pas inclure dans sa nécrologie la symbolique chrétienne. 

"Elle a dit que si on y insérait des symboles religieux, elle ressusciterait et reviendrait nous chercher", a-t-il avoué avec ironie, même si cette demande allait à l'encontre de la tradition dans ce pays catholique.  

D’après son fils, Carmen Bustamante Barango a imité cette émoticône avec son visage, expliquant à ses descendants que c'est "ainsi qu'elle voulait apparaître dans sa nécrologie".  


Lire aussi:

Pape François ou la parole de Dieu en mode 2.0
L’UE compte limiter l'accès des enfants aux réseaux sociaux
Cette femme que Daech craint comme le feu de l'enfer
Tags:
Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik