Ecoutez Radio Sputnik
    Mitrailleuses

    Un commandant ukrainien à l’amende pour avoir égaré huit mitrailleuses

    © Flickr/ Mitch Barrie
    International
    URL courte
    36162
    S'abonner

    Une amende de près de 45.000 euros pour la perte mystérieuse de huit mitrailleuses pèse sur la tête du commandant d'une brigade de chars ukrainienne.

    Le commandant ukrainien Vitaly Levkovsky a été amendé de 1,281 millions de hryvnas (près de 45.000 euros) pour avoir perdu huit mitrailleuses. M.Levkovsky dément néanmoins toutes les accusations et estime qu'il a perdu ces armes lors des batailles pour l'aéroport de Donetsk.

    Selon les affirmations de l'armée ukrainienne, la culpabilité du commandant de la 17ème brigade de chars a été établie grâce à une enquête de fonction. "Sur la base de cette enquête, une compensation de 1.281 million de hryvnas a été suggérée pour la perte de huit mitrailleuses", a déclaré le porte-parole du quartier général de l'armée ukrainienne Vladislav Seleznyov.

    Paradoxalement, quatre des huit mitrailleuses perdues ont été retrouvées dans une autre brigade militaire. Mais M.Levkovsky continue néanmoins de nier sa responsabilité et de déclarer que les huit mitrailleuses ont été liquidées lors des batailles pour l'aéroport de Donetsk. "Mais comment est-il possible que les armes détruites aient été retrouvées dans une autre division?", s'étonne le porte-parole de l'armée ukrainienne.

    Selon lui, les actions de M.Levkovsky tombent sous le coup de l'article 413 du code pénal ukrainien concernant la "perte de biens militaires". Mais le service de presse de l'armée ukrainienne n'a pas précisé si une enquête pénale avait été ouverte sur cette affaire.

    Lire aussi:

    Savtchenko en passe de tramer un coup d’Etat commandité par le Kremlin?
    Un orchestre ukrainien joue Game of Thrones chez les métallos
    Un député français propose de décréter des sanctions contre l'Ukraine
    L'Ukraine crée son compte Twitter officiel
    Tags:
    armée, amende, mitrailleuse, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik