International
URL courte
378
S'abonner

Une somme modique de deux dollars l'a empêché pendant cinq mois de recouvrer la liberté. A peine libéré, il retourne en prison en raison d'une nouvelle caution de 30.000 dollars qu'il ne peut pas payer…

Aitabdel Salem, 41 ans, a passé cinq moins dans la prison de Rikers Island, à New York, parce que ses avocats ont oublié de lui préciser que sa caution n'était que de 2 dollars, soit le prix d'une pizza, rapportent les médias.

M.Salem, originaire d'Algérie, a été arrêté le 21 novembre 2014 pour avoir attaqué un policier qui avait essayé de l'arrêter pour le vol d'une veste dans une boutique Zara de New York. Le montant de sa caution avait été initialement fixé à 25.000 dollars, une somme qu’il ne pouvait pas payer.

Mais les juges d'instruction n'ont pas réussi à fournir des preuves suffisantes concernant cette charge qui a donc été abandonnée une semaine plus tard, le 28 novembre 2014. 

Les deux autres infractions imputées à M.Salem étant mineures, le juge a décidé de réduire la caution à 2 dollars. Mais personne ne l'en a informé, affirme M.Salem.

Libéré en avril 2015, cinq mois après son arrestation, Aitabdel Salem a de nouveau été arrêté quelques semaines plus tard, le 13 mai, cette fois pour n'avoir pas comparu devant le juge dans le cadre de l'affaire sur l'attaque contre le policier, d'après Daily News.

Ses nouveaux avocats affirment que la lettre annonçant à M.Salem la date de l'audience a été perdue par la poste qui l'a renvoyée à l'expéditeur.

Sa nouvelle caution s'élève à 30.000 dollars, selon le journal Centre Daily Times.

Lire aussi:

Un Russe décède dans un centre de détention aux Etats-Unis
Breivik: mes conditions de détention sont inhumaines, ma console est trop vieille
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
détention, justice, caution, arrestation, prison, prison de Rikers Island (New York), New York, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook