International
URL courte
Espionnage du Web par les services spéciaux américains (274)
6283
S'abonner

En cas de victoire, le candidat libertarien à la présidentielle américaine Gary Johnson a promis de réexaminer la question de la grâce pour Edward Snowden.

Les autorités américaines doivent gracier l'ancien employé de la National Security Agency (NSA) Edward Snowden, qui ne mérite pas la prison, a déclaré à la chaîne Newsmax le candidat à la présidentielle de novembre prochain, multimillionnaire et ancien gouverneur du Nouveau-Mexique Gary Johnson.

"Cet homme a révélé l'information selon laquelle le gouvernement américain nous espionnait tous, citoyens américains. Je ne veux pas qu'il aille en prison", estime M. Johnson.

Pourtant Gary Johnson a peu de chances d'être élu. Pour gagner sa place dans les débats présidentiels de la rentrée, Gary Johnson devra passer la barre des 15 % d'intentions de vote. Pour l'instant, la seule étude disponible le situe autour de 10 %. Un score que le candidat libertarien obtiendrait en mordant principalement sur l'électorat de Donald Trump.

Aux Etats-Unis, trois charges sont retenues contre Edward Snowden: communication non autorisée d'informations relatives à la Défense nationale, communication volontaire d'informations classifiées à une personne non autorisée et vol de matériel appartenant au gouvernement. Les trois charges sont basées sur l'Espionage Act de 1917. Les peines prévues sont de 10 ans de prison, soit 30 ans s'il était reconnu coupable des trois chefs d'inculpation.

En 2014, le département de la Justice, dirigé à l'époque par Eric Holder, s'est déclaré prêt à débattre avec les avocats de Snowden des poursuites judiciaires à son encontre à condition qu'il plaide coupable. Les autorités ont assuré que Snowden n'était pas menacé de peine de mort. 

Dossier:
Espionnage du Web par les services spéciaux américains (274)

Lire aussi:

Les nouvelles révélations de Snowden pourraient présenter beaucoup de surprises
L'ensemble des documents secrets de Snowden bientôt publiés
Snowden: le FBI accède en douce à nos ordis par la justice US
Les Français tués au Niger étaient en mission humanitaire, selon la Défense nigérienne
Tags:
prison, Espionage Act, Présidentielle américaine 2016, Agence nationale de sécurité américaine (NSA), Gary Johnson, Edward Snowden, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook