International
URL courte
1190
S'abonner

Moscou soutient les recommandations de la mission de surveillance de l'Onu selon lesquelles Kiev doit arrêter les tortures et les enlèvements de ses services spéciaux.

"D'un rapport à l'autre, l'image réelle des actions illégales des services spéciaux ukrainiens devient de plus en plus évidente. Maintenant, c'est l'Onu qui évoque l'existence de prisons secrètes dans le pays où le Service de sécurité ukrainien (SBU) enferme des gens kidnappés et les torture", lit-on dans le communiqué du ministère russe des Affaires étrangères.

Selon le ministère, de nombreux faits de violation des droits de l'homme de la part des forces ukrainiennes et des troupes engagées restent sans investigation et les coupables ne sont pas punis".

Vendredi, le secrétaire général adjoint des Nations unies aux droits de l'homme, Ivan Simonovic a fait des déclarations selon lesquelles le SBU arrêtait massivement et torturait les insurgés du Donbass.

Pour appuyer ses propos, le secrétaire de l'Onu a cité le 14e rapport de la mission de surveillance de l'Onu qui concernait la période du 16 février au 15 mai. Il a également cité plusieurs cas précis de passages à tabac et de tortures pratiqués contre des détenus par des employés du SBU.

Ainsi, on apprend qu'un des détenus a été torturé avec un pistolet paralysant, les membres du SBU n'hésitant pas à en faire usage au niveau de sa tête, menaçant de le tuer. Finalement, le détenu a été forcé d'avouer devant la caméra qu'il était membre d'un groupe armé.

Le SBU a démenti les informations de l'Onu ayant déclaré qu'il n'utilisait pas la torture et qu'il suivait les normes de la loi ukrainienne et des conventions internationales pour les droits de l'homme.

Lire aussi:

L'Onu accuse Kiev de recourir systématiquement à la torture
Tortures en Ukraine: une mission de l'Onu suspend sa visite
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Le directeur du FBI désigne le pays qui représente «la plus importante menace» pour les USA
Tags:
enlèvement, tortures, rapport, ministère russe des Affaires étrangères, ONU, Service de sécurité d'Ukraine (SBU), Ivan Simonovic
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook