International
URL courte
0 130
S'abonner

L'Agence nationale indienne des investigations (NIA) a mis en examen un citoyen de ce pays, Mohammad Naser, soupçonné d'avoir recruté des terroristes au profit du groupe Etat islamique (Daech).

L'intéressé, âgé de 23 ans, est originaire de l'Etat du Tamil Nadu, rapporte le quotidien The Times of India. Installé en 2014 à Dubaï où il a travaillé comme concepteur web, il a lui-même été recruté au début de 2015 par un partisan de Daech. Selon le journal, c'est précisément à cette époque que Mohammad Naser a entamé son travail sur les logos et les drapeaux du groupe terroriste.

A l'automne 2015, il est parti en Syrie sur recommandation de son recruteur. Au Soudan, où le jeune homme a fait halte, il a été arrêté et expulsé en Inde en décembre 2015.

Le témoignage principal contre Mohammad Naser a été fourni par son père qui était au courant des faits et gestes de son fils. L'instruction a en outre utilisé en qualité de preuves publications de l'informaticien sur les réseaux sociaux, y compris sur les applications de messagerie instantanée Telegram et WhatsApp.

Mohammad Naser est le deuxième Indien à être accusé de vouloir rejoindre Daech. La justice lui reproche également le recrutement de terroristes et la participation à une guerre contre un Etat étranger.

Le quotidien rapporte en outre que plus de 20 Indiens ont été interpellés pour avoir tenté de rejoindre Daech en Syrie. Ils seront prochainement mis en examen eux-aussi.

Lire aussi:

Le drapeau de l’EI levé à la frontière entre la Turquie et la Syrie
Daech et le Front al-Nosra mènent des tirs contre Alep
La propagande de Daech cible désormais les Africains
Blessé par balle en pleine rue, le rappeur Crim’s en pronostic vital engagé dans le Val-de-Marne
Tags:
mise en examen, logo, drapeau, Etat islamique, Dubaï, Soudan, Syrie, Inde
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook