International
URL courte
8470
S'abonner

La décision allemande de traiter la Russie d'adversaire a été prise sous pression de l'administration américaine, inquiétée par la géopolitique indépendante russe.

Le nouveau "statut" de la Russie dans la dernière mouture du Livre blanc sur la sécurité allemande se caractérise par la politique indépendante de l'administration russe et par la défense de ses intérêts à l'échelle internationale, estime le président de l'Académie des problèmes géopolitiques Konstantin Sivkov.

"Au moment où nous avons commencé à promouvoir une politique indépendante, ils nous ont transformés en ennemis", a déclaré M.Sivkov.

Il a ajouté qu'un vrai partenariat avec l'Allemagne et l'Occident ne pouvait être obtenu qu’en renforçant sa propre puissance géopolitique, permettant d'intervenir sur un pied d'égalité sur la scène internationale.

Drapeaux  russe et allemand
© REUTERS / Hannibal Hanschke

L'ex-chef du Département de coopération militaire internationale au sein du ministère russe de la Défense Léonid Ivachov estime que les amendements au Livre blanc allemand reflètent ceux de la stratégie de sécurité nationale des Etats-Unis dans laquelle la Russie est considérée comme la menace principale.

"La stratégie de sécurité nationale des Etats-Unis, adoptée en 2015, est pleine d’esprit militariste. Les Américains tentent de l'imposer à tous leurs alliés. L'Europe ne fait que copier ces règlements par allégeance", a-t-il déclaré.

Selon l'expert, la réponse de la Russie doit être asymétrique. Les mesures de dissuasion doivent être appliquées à l'égard des Etats-Unis qui sont une source d'agression. En ce qui concerne l'Europe, la Russie doit recourir à la diplomatie et rétablir les rapports économiques.

Le gouvernement allemand a, pour la première fois depuis 2006, préparé une nouvelle édition de son Livre blanc sur la sécurité nationale. Rédigé par le ministère de la Défense, le document de 80 pages a connu des modifications de taille par rapport au Livre blanc précédent. Moscou est dorénavant traité d'"adversaire" et non de "partenaire". Le Livre blanc devrait être soumis à l'approbation du gouvernement avant les vacances d'été.

Une tonalité en contradiction avec les déclarations récentes de la chancelière allemande, qui a proposé samedi de créer une zone économique commune avec la Russie de Lisbonne à Vladivostok.

Lire aussi:

Allemagne: les milieux d'affaires rêvent de renouer avec la Russie
L'alliance Russie-Allemagne, un cauchemar pour l'Europe
L'Allemagne dicte les conditions du retour de la Russie dans le G8
«Tu finiras comme ton collègue de Bayonne»: nouvelle agression d’un chauffeur de bus au Pays basque
Tags:
relations, géopolitique, politique, doctrine militaire, Leonid Ivachov, Konstantin Sivkov, Allemagne, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook