International
URL courte
9403
S'abonner

Le Pentagone se montre de plus en plus préoccupé par les risques que fait peser sur la sécurité nationale le possible abandon des moteurs de fusée russe RD-180 lourd, selon le Wall Street Journal (WSJ).

Le RD-180 est utilisé par la fusée Atlas V effectuant des lancements pour l'US Air Force et les missions de recherche de la NASA. Précédemment, le Pentagone avait annoncé son intention de renoncer aux moteurs russes dès que cela serait possible et dès qu'il y aurait de concurrents sérieux. 

Selon le WSJ, le secrétaire adjoint à la Défense Robert Work a signalé dans un message à un congressiste que le budget de l'US Air Force ne permettait pas de remplacer instantanément les RD-180 par des moteurs plus onéreux. 

Il a averti que des dépenses supplémentaires allant de 1,5 à 5 milliards de dollars "repousseraient au second plan d'autres investissements importants pour la sécurité nationale". 

Certains autres documents présentés par M.Work témoignent qu'en l’absence de moteurs russes le lancement de plusieurs satellites revêtant une importance critique pour le Pentagone pourrait être reporté de deux ans.

Il a cependant précisé à Reuters que la solution des moteurs russes était transitoire, les nouveaux moteurs de fusée de fabrication américaine étant en phase de développement. 

"Pendant la période de transition, nous pensons vraiment avoir besoin de moteurs RD-180. Telle est notre position", a-t-il conclu. 

En 2014, le Congrès a décidé de renoncer à l'utilisation des   moteurs russes et d'accélérer le développement des analogues américains. L'interdiction a été assouplie fin 2015. 


Lire aussi:

La Russie continuera de livrer ses moteurs de fusées aux USA
Les moteurs de fusée russes indispensables pour les USA
McCain voit rouge: les USA toujours dépendants des moteurs de fusées russes
Tags:
Atlas V, RD-180 (moteur à réaction), NASA, US Air Force, Congrès des États-Unis, Pentagone, Robert Work
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook