Ecoutez Radio Sputnik
    L'argent

    Journalisme moderne: l'accent est sur l'élément commercial

    © Photo. Fotolia.com/maselkoo99
    International
    URL courte
    19170
    S'abonner

    Un signe d'une nouvelle époque post-mainstream est que les médias alternatifs sont de plus en plus recherchés auprès du public des quatre coins du monde. Mais il reste plusieurs défis à relever. Frank La Rue, sous-directeur général pour la communication et l'information de l'Unesco, l'explique à Sputnik.

    L'un des défis pour le journalisme moderne est la montée de violences, estime le haut responsable.

    "Et je pense que c'est lié indirectement à Internet parce que le journalisme s'affiche plus publiquement maintenant. Ça couvre maintenant des distances plus larges et par conséquent a un impact plus important", a-t-il souligné.

    Les journalistes et les lanceurs d'alerte ou autre type de journalisme d'investigation s'emparent d'un public plus large qu'auparavant, selon lui, et cela fait peur à beaucoup de leaders politiques.

    "Il y a de plus en plus de réactions contre le journalisme d'investigation aujourd'hui. Voici pourquoi on retrouve beaucoup de cas de détention arbitraire des journalistes", a fait remarquer M.La Rue.

    Il condamne les sanctions qu'on impose aujourd'hui aux journalistes. L'expert fait valoir l'importance de promouvoir la liberté de la presse partout dans le monde.

    Le plus grand problème du journalisme moderne est, selon M.La Rue, la concentration massive des médias autour des grands monopoles, parce qu'on met l'accent sur l'élément commercial et pas sur la fourniture d'information professionnelle et parfois ce qui est vendu est souvent le plus important.

    Souvent, on diffuse des informations sur la violence et d'autres moments dramatiques alors qu'on a besoin d'une meilleure analyse, affirme le haut responsable de l'Unesco.

    "L'alternative est le pluralisme et la diversité des idées, des positions et des principes ainsi que la diversité des médias", a-t-il conclu.

    Le forum "Nouvelle ère du journalisme: adieu aux grands médias internationaux" a démarré à Moscou le lundi 6 juin. Des experts des médias de 30 pays, dont les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, l'Inde, la Chine, l'Egypte, l'Arménie, l'Azerbaïdjan et les Emirats arabes unis, participent au forum qui se tient dans l'agence Rossiya Segodnya.

    L'événement a été inaugurée par une session intitulée "Le journaliste à l'époque de l'après mainstream" où des experts russes et étrangers se sont réunis pour discuter des tendances actuelles dans les médias et des traits caractéristiques de cette époque pour tenter de pénétrer la dynamique de son développement.

    Lire aussi:

    La russophobie, symptôme d’un journalisme en crise
    Les médias mainstream perdent-ils leur pouvoir?
    Le Conseil de l'Europe accuse Kiev et Ankara d'intimider les médias
    Turquie: licenciements massifs dans les médias d'opposition
    Tags:
    liberté de la presse, médias, journalisme, Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik