International
URL courte
11129
S'abonner

En Turquie, des enfants syriens de 9 à 13 ans sont engagés dans la fabrication d’uniformes pour les combattants du groupe terroriste Daech au lieu d’aller à l’école.

Des enfants syriens âgés de 9 à 13 ans confectionnent des uniformes qui sont ensuite clandestinement acheminés à travers la frontière turque, puis remis au groupe terroriste Daech. Les enfants reçoivent à partir de 14 dollars par jour, informe le journal britannique The Daily Mail.

Un des héros du reportage est l'entrepreneur syrien Abu Zakour, qui a fui Raqqa, le fief syrien de Daech. M.Zakour a ouvert une usine de vêtements dans la ville frontalière turque d'Antioche.

Cependant, les terroristes de Daech ne sont pas les seuls clients de M.Zakour. Les groupes terroristes Ahrar al-Sham et le Front al-Nosra s'adressent également à lui. L'entrepreneur a avoué qu'il aurait gagné moins d'argent s'il avait été spécialisé dans les vêtements civils.

Le tissu est livré à partir d'Istanbul, la capitale turque. Des usines de vêtements turques imitent notamment le tissu des treillis russes et américains tandis que le "motif désert" mis au point aux Etats-Unis est particulièrement prisé auprès des terroristes.

Quant aux acheteurs qui envoient les vêtements sur le territoire contrôlé par Daech, ils ne disent pas pour qui ils travaillent et ne mentionnent pas non plus s'ils sont de Raqqa. Pourtant, Abu Zakour avoue que la destination finale de ses uniformes est bien Raqqa, en Syrie.

Les enfants de 9-13 ans travaillent à l'usine 12 heures par jour. Leurs parents préfèrent qu'ils gagnent de l'argent plutôt que de les envoyer faire des études, déplore M.Zakour.

Lire aussi:

Descendre une falaise de 800 mètres pour aller à l’école
Danemark: "Regroupement familial" pour les 3 femmes et 20 enfants d'un migrant
Des réfugiés syriens poursuivent le Danemark en justice
Comment éviter l’«effondrement» de la France qui vient? Laurent Obertone donne ses 10 lois «pour vaincre» – vidéo
Tags:
usine de vêtements, entrepreneur, uniformes, terrorisme, Ahrar al-Sham (Libres du Sham), Front al-Nosra, Etat islamique, Raqqa, Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook