Ecoutez Radio Sputnik
    Le vice-prince héritier de l'Arabie saoudite Mohammed ben Salman Al Saoud

    Game of Thrones: le fantôme d'un "coup d'Etat doux" hante l'Arabie saoudite

    © AFP 2019 FAYEZ NURELDINE
    International
    URL courte
    16283

    Le vice-prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salman Al Saoud a accumulé beaucoup de pouvoir, ce qui incite certains analystes à spéculer sur un prochain "coup d'Etat doux" dans le royaume saoudien.

    Il semble que les Saoudiens se souviendront du règne du roi Abdallah comme une période de stabilité, alors que le règne du roi actuel d'Arabie saoudite Salmane ben Abdelaziz Al Saoud serait associé à des troubles politiques et à l'instabilité économique, écrit Catherine Shakdam, directrice adjoint du Centre des études pour le Proche-Orient situé à Beyrouth.

    Cependant, ce n'est pas le roi Salmane qui a contribué à l'instabilité politique actuelle, mais plutôt son fils le prince Mohammed ben Salman, ministre de la Défense, l'un des personnages les plus puissants du royaume, qui lutte pour le pouvoir.

    L'analyste politique syrien Ghassan Kadi note à son tour que le prince Mohammed, âgé de 30 ans, a pris de l'importance au moyen d'un simple hasard.

    Le roi Salmane est monté sur le trône en 2015. Cependant, Salman avait déjà 79 ans et souffrait de la maladie d'Alzheimer. Selon M.Kadi, le roi Salmane va bientôt changer son testament et nommer son fils Mohammed en tant que prince héritier à la place de son neveu Mohammed ben Nayef, qui est actuellement prince héritier et vice-premier ministre d'Arabie saoudite.

    "Effectivement, Mohammed ben Salman agit déjà comme s'il était le roi", a-t-il fait remarquer.

    Pourtant, il y a toujours des obstacles sur le chemin du rêve du prince Mohammed. Il est toujours vice-prince héritier et, si son père meurt soudainement, son cousin le prince héritier Mohammed ben Nayef héritera du royaume.

    Beaucoup de Saoudiens croient qu'après avoir pris le trône, Mohammed bin Nayef ne perdra pas de temps pour chasser son cousin du pouvoir.

    Alors, quelles sont les options de Mohammed ben Salman?

    Selon Mme Shakdam, le fantôme d'un "coup d'Etat doux" hante le royaume saoudien.

    Elle attire l'attention sur un rapport publié par Press TV le 1er juin.

    "Le ministre saoudien de la Défense et vice-prince héritier Mohammed ben Salman a rendu des ordonnances à la cour saoudienne interdisant toute forme de rencontre avec le roi en raison de son +atteinte cérébrale+. Le déni de droit de visite comprend tous les membres de la famille royale et les dignitaires étrangers", indique le rapport.

    Mme Shakdam estime que cela signifie que le prince Mohammed ben Salman a assez clairement fait valoir sa revendication pour le trône.

    "Un jeune prince, inexpérimenté et belliqueux, Mohammed ben Salman n'est pas le choix dans le royaume, ni à travers la région, ni dans toute la communauté internationale", explique-t-elle ajoutant que le prince peut même faire face à la résistance des religieux wahhabites du royaume.

    En tout cas, selon elle, même si le prince arrive au pouvoir, l'avenir du royaume saoudien est sombre.

    Lire aussi:

    Quand l'Arabie saoudite dépense des milliards pour que les femmes ne conduisent pas
    Echec des négociations à Doha: le rôle d'un prince saoudien dévoilé
    Le monde arabe a aussi ses stars d'internet
    Un «cimetière» de Boeing 737 MAX découvert en Californie
    Tags:
    Mohammed ben Salmane Al-Saoud, pouvoirs, coup d'Etat, Salmane ben Abdelaziz al-Saoud, Mohammed ben Nayef, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik