Ecoutez Radio Sputnik
    Miloš Zeman

    Vers une reconnaissance du génocide arménien en République tchèque

    © AP Photo / Sergei Chuzavkov
    International
    URL courte
    La reconnaissance et la négation du génocide arménien (72)
    11383
    S'abonner

    Les 630 députés du Bundestag ont adopté jeudi dernier une résolution parlementaire reconnaissant le génocide arménien par l'Empire ottoman. La République tchèque prend le relais.

    Le président tchèque Miloš Zeman envisage de proposer au parlement du pays de reconnaître le génocide arménien dans l'Empire ottoman.

    "J'ai l'intention de m'adresser au parlement afin qu'il suive l'exemple de l'Allemagne et adopte une déclaration similaire", a déclaré mercredi le dirigeant tchèque.

    En visite d'Etat à Erevan depuis mardi, le président a déposé ce matin une gerbe de fleurs au pied du Mémorial dédié aux victimes du génocide arménien. Il a en outre laissé une inscription dans le livre d'or, disant: "Avec un profond respect envers les victimes du génocide".

    Jeudi 2 juin, les députés allemands ont adopté une résolution reconnaissant le génocide arménien. Le texte intitulé "Souvenir et commémoration du génocide des Arméniens et d'autres minorités chrétiennes il y a 101 ans" a été adopté à la quasi-unanimité des présents (une voix contre et une abstention).

    D'après différentes données, un million et demi d'Arméniens avaient été exterminés de manière systématique à la fin de l'Empire ottoman. Nombre d'historiens et plus de 20 pays, dont la France, l'Italie et la Russie, ont reconnu qu'il y avait eu un génocide. La Turquie affirme pour sa part qu'il ne s'agissait que d'une guerre civile, doublée d'une famine, dans laquelle 300.000 à 500.000 Arméniens et autant de Turcs avaient trouvé la mort.

    Dossier:
    La reconnaissance et la négation du génocide arménien (72)

    Lire aussi:

    Résolution sur le génocide arménien: Merkel perplexe sur la réaction d’Ankara
    Erdogan accuse l'Allemagne de génocide des peuples africains
    Le Bundestag reconnaît le génocide arménien, du chantage selon Erdogan
    Berlin reconnaît le génocide arménien, mais craint la vengeance d'Ankara
    Berlin reconnaît le génocide arménien, un ministre turc évoque la Shoah
    Tags:
    parlement, génocide arménien, Bundestag, Milos Zeman, Empire ottoman, Erevan, République tchèque, Turquie, Arménie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik