Ecoutez Radio Sputnik
    Des femmes de la province irakienne d'Anbar lors de la distribution de l'aide humanitaire

    3.000 Irakiens fuient la province d'Anbar pour éviter une offensive anti-Daech

    © AFP 2019 AHMAD AL-RUBAYE
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    161
    S'abonner

    Une opération militaire destinée à libérer la province irakienne d'Anbar des terroristes de Daech* a été lancée lundi en Irak.

    Quelque 3.000 personnes ont quitté à la hâte les régions de la province d'Anbar contrôlées par l'organisation terroriste Etat islamique*. Sputnik publie les premiers moments de cette fuite.

    Suite au lancement des opérations victorieuses de l'armée irakienne pour la libération de la ville de Falloujah (60km au nord-ouest de Bagdad, province d'Anbar), les personnes qui étaient restées depuis janvier 2014 sous le joug de Daech ont pu finalement fuir et laisser loin derrière eux des mois de famine et de terreur.

    Ismail Al-Issawy, de la direction de l'hôpital central de la ville de Falloujar, a révélé dans un entretien à Sputnik que 1.500 familles avaient quitté le centre-ville et que quelque 500 autres ont fui le village de Zobaa pour se diriger vers les positions de l'armée irakienne et des milices locales.

    Afin de prévenir toute infiltration des extrémistes de Daech parmi ces fugitifs, les forces de l'ordre procèdent à des contrôles. Quant aux femmes et aux enfants, ils ont été transférés vers des camps de la ville d'Amiriyat Falloujah, destinés aux personnes déplacées.
    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Mais d'où sont orchestrées les opérations militaires en Syrie et en Irak?
    L'explosion d'un véhicule piégé fait huit morts et 24 blessés en Irak
    Un charnier contenant des centaines de cadavres découvert en Irak
    L'armée turque élimine des membres du PKK en Irak et en Turquie
    Tags:
    menaces, terrorisme, personnes déplacées, Etat islamique, Falloujah, Al-Anbar, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik