Ecoutez Radio Sputnik
    George Soros,

    George Soros fait son grand retour et achète de l'or

    © AFP 2019 Brendan Smialowski
    International
    URL courte
    44045
    S'abonner

    Le légendaire financier s'est remis au trading et a récemment effectué de gros investissements dans l'or, anticipant une baisse des marchés des valeurs mondiaux.

    Après une longue période d'absence consacrée essentiellement à la philanthropie, George Soros se remet à spéculer. Selon le Wall Street Journal, le fonds Soros Fund Management, qui gère 30 milliards d'actifs pour le compte de George Soros et de sa famille, a vendu des titres et acheté de l'or et des actions de mines d'or, anticipant une baisse de certains marchés.  

    Le WSJ rappelle que ces derniers temps l'homme qui avait fait sauter la Banque d'Angleterre s'est éloigné des affaires et s'occupait essentiellement de philanthropie. 

    Le New York Times rapporte que George Soros et ses partisans parmi les hommes d'affaires libéraux ont décidé de dépenser 15 millions de dollars (13,1 millions d’euros) pour soutenir Hillary Clinton et les démocrates. 

    Le WSJ signale cependant qu’il participe depuis plusieurs mois aux décisions d'investissements de son fonds, étant pessimiste sur les perspectives économiques actuelles. Il juge élevée la probabilité d'un effondrement de l'UE suite à la crise migratoire, la situation en Grèce et la sortie éventuelle du Royaume-Uni. 

    En 2007, inquiété par la situation sur le marché immobilier américain, il s'est personnellement impliqué, pour la dernière fois,  dans la gestion de son fonds. Les décisions qu'il a prises à l'époque lui ont rapporté plus d'un milliard de dollars (880 millions d’euros) deux ans plus tard.


    Lire aussi:

    George Soros: la dette chinoise est alarmante
    Soros: "L'Europe est au bord de l'effondrement"
    Grâce à Soros, les Américains devront payer les dettes de l'Ukraine
    George Soros, architecte du chaos
    Tags:
    prévisions, baisse des marchés, marché de l’or, Banque d'Angleterre, Royaume-Uni, Grèce
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik