Ecoutez Radio Sputnik
    Auschwitz: les horreurs de l'Holocauste

    En Italie, nier l'holocauste est désormais passible d'une peine de prison

    © AFP 2019 Yad Vashem Archives
    International
    URL courte
    45619
    S'abonner

    Le gouvernement italien a approuvé le projet de loi introduisant la responsabilité pénale pour les personnes coupable d'avoir attisé la haine religieuse, ethnique et raciale. Cela concerne également la négation du génocide des Juifs par les nazis et leurs alliés.

    Selon l'agence ANSA, les personnes coupables de ces crimes encourent une peine de prison allant jusqu'à 6 ans, ainsi qu'une amende de 6.000 euros. 

    Le président de l'Union des communautés juives d'Italie Renzo Gattegna a qualifié cette décision d'historique. 

    "Cette loi sera un nouvel instrument fondamental en vue de lutter contre les imposteurs professionnels tout en préservant les principes inaliénables de la société civique tels que la liberté d'opinion et de recherche scientifique", a-t-il dit à La Repubblica

    Des lois interdisant la négation publique, la sous-estimation, l'approbation ou la justification des crimes commis par les nazis ont déjà été adoptées en Autriche, Belgique, Hongrie, Allemagne, Lituanie, au Luxembourg, en Pologne, Roumanie, Slovénie, France, Suisse, au Canada, en Israël, au Liechtenstein, au Portugal, en République tchèque et en Slovaquie. 

    Environ 6 millions de Juifs ont été exterminés par les nazis pendant la Seconde guerre mondiale. Entre 1,5 et 2 millions, selon les données, ont été tués dans le seul camp de concentration d'Auschwitz libéré le 27 janvier 1945 par l'Armée soviétique. Le 70e anniversaire de sa libération a été récemment célébré en Pologne. Le jour du 27 janvier a été proclamé par l'Onu Journée de la mémoire des victimes de l'holocauste. 


    Lire aussi:

    Propos du chef du FBI sur la Shoah: l'ambassadeur US présente ses excuses
    La Lettonie interdit une exposition sur la Shoah: les Juifs russes indignés
    Exposition sur la Shoah annulée: la Lettonie craint pour son image
    Holocauste: la Pologne s'insurge contre les propos du directeur du FBI
    L'ex-comptable d'Auschwitz demande "pardon" aux victimes de l'Holocauste
    Tags:
    négationnisme, peine de prison, Renzo Gattegna, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik