Ecoutez Radio Sputnik
    Des terroristes de Daech

    Défections au sein de Daech suite à des difficultés financières

    © AP Photo / Militant website via AP
    International
    URL courte
    13370
    S'abonner

    L'argent est le nerf de la guerre, dit-on. Les extrémistes de Daech qui prétendent mener une "guerre sainte" quittent le champ de bataille une fois le financement coupé.

    Les extrémistes de Daech quittent les rangs de cette organisation terroriste suite à l'absence de financement, a déclaré jeudi le sous-secrétaire américain au Trésor Daniel Glaser.

    "Suite à ces efforts (blocage des voies de financement et de frappes aériennes détruisant l'infrastructure pétrolière), Daech éprouve des difficultésà payer ses combattants. Nous avons vu que de nombreux combattants de Deach quitter le champ de bataille pour cause de n'avoir pas reçu leur paie. La plupart d'entre eux ont été éliminés ou arrêtés", a-t-il déclaré devant le Congrès US.

    Selon les données de M. Glaser, à l'issue de l'année 2015, les revenus de Daech s'élevaient à 1 milliard de dollars.

    L'organisation terroriste Daech constitue à ce jour une des principales menaces à la sécurité mondiale. En trois ans, les terroristes sont parvenus à occuper d'importantes parties de la Syrie et de l'Irak. En outre, ils tentent d'augmenter leur influence dans les pays de l'Afrique du Nord, notamment en Libye.

    Selon différentes évaluations, la superficie des territoires occupés par Daech attendrait 90.000 kilomètres carrés. Quant au nombre des extrémistes de cette organisation terroriste, il varie entre 50.000 et 200.000 hommes. 

    Lire aussi:

    Daech détruit un temple assyrien dans le nord de l'Irak
    Daech menace de faire sauter les pyramides égyptiennes
    L'aviation russe détruit quatre sites pétroliers de Daech à Raqqa et à Homs
    Daech envisage d'élargir son califat à deux provinces turques
    Tags:
    défection, financement, terrorisme, pétrole, Congrès des États-Unis, Etat islamique, Daniele Ganser, Afrique du Nord, Libye, Syrie, Irak, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik