International
URL courte
27686
S'abonner

Une fois de plus les frappes "erronnées" de l'aviation américaine ont visé les forces alliées luttant contre Daech

Terroristes de Daech
© AP Photo / Raqqa Media Center of the Islamic State group
Le Pentagone a lancé une enquête sur une frappe aérienne qui a visé un groupe allié qui combat Daech en Syrie, annonce le journal The Wall Street Journal se référant au ministère américain de la Défense.

Selon le journal, les 27 et 28 mai, des avions américains ont effectué des frappes près de la localité syrienne d'al-Maara. Le porte-parole du Commandement central de l'Armée de l'air américaine Patrick Rider a confirmé au journal qu'une des frappes avait touché les positions des combattants de la Mutasim Brigade, en lutte contre les djihadistes de Daech.

"Initialement, il a été annoncé que la frappe aurait fait quatre morts", a indiqué le porte-parole. Selon lui, une enquête a été lancée suite à cet incident.

"Nous continuerons à soutenir les forces luttant contre Daech et nous mettrons en pratique toutes les leçons tirées de l'enquête afin d'augmenter à l'avenir l'efficacité de nos opérations", a souligné le porte-parole.

Auparavant, les chefs de la brigade ont annoncé aux médias que la frappe américaine avait fait dix morts parmi ses combattants. Le Pentagone a confirmé les frappes d'al-Maar, déclarant toutefois qu'elles avaient porté sur deux unités séparées de Daech, détruisant deux véhicules de combat et une auto. 

Un incident analogue a eu lieu en Irak en décembre dernier, lorsque les forces de la Coalition dirigée par les Etats-Unis combattaient ensemble avec les forces de sécurité irakiennes contre les djihadistes de Daech près de la ville de Fallujah. 

En octobre dernier, les avions américains ont bombardé par erreur un hôpital de Médecins sans frontières (MSF) à Kunduz  en Afghanistan. L'hôpital de l'organisation internationale a été bombardé le 3 octobre 2015. Au moment de l'attaque, près de 200 personnes se trouvaient à l'intérieur de l'établissement. Selon les données de MSF, le raid aérien a coûté la vie à 42 personnes.

Lire aussi:

La Défense russe dément les frappes sur un marché en Syrie
En Syrie, les hostilités continuent malgré le Ramadan
Mais d'où sont orchestrées les opérations militaires en Syrie et en Irak?
Deux ex-espions du KGB et de la DGSE racontent: «Les Gafam sont le service de renseignement le plus puissant au monde»
Tags:
CENTCOM (United States Central Command), frappe aérienne, Patrick Rider, Afghanistan, Syrie, Irak, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook