International
URL courte
Trêve en Syrie (2016) (220)
33443
S'abonner

Les combattants du groupe terroriste Front al-Nosra (branche locale d’Al-Qaïda, ndlr) ont utilisé des mortiers et des lance-roquettes multiples (LRM) pour pilonner la ville d’Alep et l’aéroport d’al-Neirab en Syrie.

"Les djihadistes du Front al-Nosra n'ont de cesse de saboter le régime de cessez-le-feu instauré dans la région. En 24 heures, les terroristes ont tiré au mortier et à la LRM sur la localité de Khandrat, ainsi que sur les quartiers al-Khamadia, Meidane, Cheikh Maqsoud ainsi que sur l'aéroport d'al-Neirab dans la ville d'Alep", précise un communiqué du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

"Les djihadistes, poursuit le communiqué, ont également pris pour cible les localités de Khandrate, d'Ard-al-Wata et de Racha (province de Lattaquié), les localités de Khamamiyat et d'al-Zaka (province de Hama), ainsi que le village de Blelié et les positions des Forces armées syriennes près des cités Knaouch-Kharabou et Khnaouch-al-Faddalia (province de Damas)".

La Russie et les États-Unis ont convenu d'un cessez-le-feu en Syrie à compter du 27 février à minuit. Les frappes contre Daech, le Front al-Nosra et d'autres groupes reconnus comme terroristes par le Conseil de sécurité de l'Onu se poursuivent néanmoins.

La Syrie est le théâtre d'un conflit armé depuis mars 2011. Selon l'Onu, dont les dernières statistiques remontent à 18 mois faute de données, cette guerre a déjà fait plus de 250.000 morts et poussé des millions de personnes à l'exil.

Dossier:
Trêve en Syrie (2016) (220)

Lire aussi:

Syrie: une nouvelle erreur US fait dix morts parmi les combattants anti-EI
Vouloir voir Chypre, se retrouver en Syrie et mourir... de rire
Partis voir des dauphins à Chypre, ils se retrouvent en Syrie?
Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
Tags:
escalade, cessez-le-feu, djihadisme, terrorisme, Alep, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook