International
URL courte
Fusillade en Floride (41)
2383
S'abonner

Les Forces de l’ordre américaines ont interpellé un prédicateur de l’islam radical qui aurait inspiré Omar Mateen, l’homme à l’origine de la tuerie d’Orlando.

Suite à l'attaque qui a fait au total 49 morts au Pulse, une boîte gay d'Orlando (sud-est des Etats-Unis), la police fédérale a interpellé Marcus Dwayne Robertson, un prédicateur de l'islam fondamentaliste, ainsi que plusieurs de ses adeptes.

"Tout ce qui s'est passé à Orlando ne relève pas du hasard. Omar Mateen s'était inscrit à un séminaire organisé par Marcus Robertson", souligne une source anonyme au sein du FBI, citée par la chaîne américaine Fox News.

D'après la chaîne, Robertson, qui a fait son service militaire dans les rangs de l'US Navy, était connu comme le meneur d'un gang new-yorkais spécialisé dans le braquage de banques. Il a passé quatre ans dans une prison de Floride pour port d'armes illégal et n'a été libéré qu'il y a un an.

Dimanche matin, Omar Mateen, un Américain d'origine afghane né en 1986, s'est introduit dans un club gay très fréquenté d'Orlando, où il a fait feu et pris des personnes en otages pendant plusieurs heures avant l'intervention des forces spéciales de la police locale, qui l'ont abattu.

Mateen avait fait allégeance au groupe Etat islamique lors d'un appel au numéro des urgences 911 alors qu'il avait déjà commencé son attaque.

De son côté, le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué lundi la fusillade commise par "un soldat du califat"

Outre les 49 morts, la fusillade a fait plus de 50 blessés, dont certains dans un état grave.

Dossier:
Fusillade en Floride (41)

Lire aussi:

La police confirme l’appartenance du tireur d'Orlando à Daech
Attentat d'Orlando: les gays ne pourront pas donner leur sang
Attentat d’Orlando: le monde entier rend hommage aux victimes
La banlieue lyonnaise «s’embrase», une quinzaine d’individus saccagent une voiture de police – images
Tags:
fusillade d'Orlando, radicalisme, islamisme, terrorisme, Marcus Dwayne Robertson, Omar Mateen, Orlando, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook