Ecoutez Radio Sputnik
    nucléaire

    Des armes nucléaires moins nombreuses mais plus modernes

    © AP Photo/ Juan Carlos Llorca
    International
    URL courte
    163151222

    La baisse du nombre d'armes nucléaires dans le monde est notamment due à la diminution des arsenaux de la Russie et des Etats-Unis. Mais aucun pays n'est prêt à renoncer à son potentiel nucléaire.

    Le nombre d'armes nucléaires a reculé dans le monde. Dans le même temps, la modernisation des arsenaux se poursuit, lit-on dans le rapport annuel de l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI).

    "Aucun Etat possédant des armes nucléaires n'est prêt à renoncer à son arsenal dans un avenir proche", ajoute le SIPRI.

    Selon les données de début 2016, neuf pays, à savoir la Russie, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, la Chine, l'Inde, le Pakistan, Israël et la Corée du Nord possèdent près de 15.395 armes nucléaires. C'est un peu moins qu'en 2015, où on en avait enregistré 15.850, dont 4.120 unités opérationnelles.

    Les analystes du SIPRI constatent depuis plusieurs années que le recul du nombre d'armes nucléaires est dû notamment à la diminution des arsenaux militaires russes et américains qui représentent plus de 93% du potentiel nucléaire mondial. Mais ce processus est lent, malgré les accords internationaux. La modernisation du potentiel nucléaire est aussi mentionnée dans les accords, rappellent les experts du SIPRI. Dans ce contexte, les Etats-Unis envisagent de dépenser 359 milliards de dollars (318 milliards d'euros) entre 2015 et 2024 pour soutenir et moderniser leurs forces nucléaires.

    Les arsenaux des autres pays, comme la Chine, l'Inde et le Pakistan, ne sont pas aussi importants, mais soit ils les développent, soit ils déploient de nouveaux systèmes d'acheminement des armes nucléaires.

    Les experts n'excluent pas que la Corée du Nord dispose actuellement d'assez de matériel fissible pour créer dix têtes nucléaires, mais la question se pose toujours de savoir si cette arme a déjà été créée.

    "Malgré le recul de ces armes, les perspectives de progrès en matière de désarmement nucléaire restent toujours sombres", a déclaré le directeur de recherche du SIPRI sur les armes nucléaires Shannon Kail.

    L'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm a été fondé en 1966. Il s'agit d'un centre analytique indépendant qui mène des recherches dans le domaine du contrôle du désarmement et de l'armement.

    Lire aussi:

    La majorité des Américains pour le recours aux armes nucléaires
    Une bombe A sur Hiroshima, la moitié des Américains ignorent la vérité
    La Chine compte envoyer des sous-marins nucléaires dans le Pacifique
    Gorbatchev: la méfiance empêche l’émergence d’un monde dénucléarisé
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik