International
URL courte
46786
S'abonner

Les relations entre Moscou et Ankara ont connu une profonde dégradation après la destruction par les forces aériennes turques d'un chasseur russe impliquée dans l'opération anti-Daech en Syrie.

Dans une lettre envoyée à Vladimir Poutine, le président turc Recep Tayyip Erdogan a félicité les Russes à l'occasion de la Journée de la Russie (12 juin) et souhaité que les relations entre Moscou et Ankara retrouvent "le niveau approprié".

"Monsieur le Président, au nom du peuple turc je félicite en votre personne tous les Russes à l'occasion de la Journée de la Russie, et je souhaite que les relations entre la Russie et la Turquie atteignent le niveau approprié dans le temps à venir", a indiqué le dirigeant turc.

Pour sa part, le premier ministre turc Binali Yildirim a espéré, dans une lettre adressée à son homologue russe Dmitri Medvedev, que "la coopération et les relations" entre Moscou et Ankara retrouveraient bientôt "un niveau qui correspondrait aux intérêts communs de nos peuples".

Le 24 novembre dernier, les forces aériennes turques ont abattu un bombardier russe Su-24 impliqué dans l'opération antiterroriste en Syrie sous prétexte de violation de sa frontière nationale. Le pilote du Su-24 Oleg Pechkov a été tué par des combattants armés opérant dans la région après s'être éjecté en parachute.

L'incident a provoqué une brusque dégradation des relations entre la Turquie et la Russie, qui a notamment suspendu le régime sans visas entre les deux pays. Comme préalable à la normalisation des rapports avec Ankara, Moscou exige des excuses officielles pour la mort de son pilote et une compensation pour l'avion abattu.

Lire aussi:

Erdogan se dit déçu de ses relations avec Poutine et Obama
L’Otan à la Turquie: ne comptez pas sur nous en cas de conflit avec la Russie
La Russie adopte des sanctions économiques contre la Turquie
En continu: Fusillade et explosion dans une école à Kazan, au moins 11 morts
Tags:
relations, normalisation, lettre, Su-24, Binali Yildirim, Oleg Pechkov, Recep Tayyip Erdogan, Dmitri Medvedev, Vladimir Poutine, Turquie, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook