International
URL courte
Renforcement de la présence de l'Otan en Europe (296)
20456
S'abonner

Les ministres de la Défense des pays de l'Otan ont approuvé le déploiement de quatre bataillons supplémentaires en Pologne et dans les trois pays baltes.

Selon le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Jens Stoltenberg, des bataillons multinationaux seront stationnés dans les pays concernés.

"Nous avons pris la décision de renforcer notre présence militaire avancée (…). Je salue les engagements pris par plusieurs Alliés dans ce domaine", a déclaré M.Stoltenberg.

Il a précédemment reconnu qu'il s'agissait du "plus grand effort de défense" entrepris par l'Alliance depuis la fin de la guerre froide.

D'après l'ambassadeur américain auprès de l'Otan Douglas Lute, les nouveaux bataillons, composés de 800 à 1.000 hommes, seront déployés sur le territoire estonien, letton, lituanien et polonais toute l'année.

Trois des quatre bataillons seront formés par les Etats-Unis, l'Allemagne et le Royaume-Uni. D'après un haut responsable de l'Otan, le déploiement des bataillons pourrait débuter en 2017.

Par le passé, Jens Stoltenberg a affirmé que l'Alliance atlantique ne souhaitait pas qu'une nouvelle guerre froide éclate avec la Russie. Selon lui, l'Otan s'applique à éviter une escalade des tensions et prône un dialogue ouvert avec Moscou. A l'heure actuelle, l'Alliance ne voit pas de "menace directe" émanant de la Russie, a indiqué M.Stolteberg.

Pour sa part, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a souligné que Moscou n'avait l'intention d'attaquer aucun pays membre de l'Otan.

Dossier:
Renforcement de la présence de l'Otan en Europe (296)

Lire aussi:

"Je t'aime, moi non plus", la position contradictoire de l'Otan à l'égard de Moscou
Sergueï Lavrov: Moscou promet de ne pas attaquer l'Otan
Face à la "menace russe", l'Otan augmente son budget de défense
La Russie réagira à la nouvelle configuration de l'Otan
Tags:
renforcement, présence militaire, tensions, frontière, bataillon, OTAN, Douglas Lute, Jens Stoltenberg, Sergueï Lavrov, pays baltes, Pologne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik