International
URL courte
Fusillade en Floride (41)
618
S'abonner

L'Américain d'origine afghane Omar Mateen, qui a tué 49 personnes au Pulse, une discothèque gay d'Orlando (Etats-Unis), aurait posté sur Facebook des publications mentionnant des lieux choisis par le groupe terroriste Etat islamique (Daech) pour perpétrer de nouveaux attentats.

Le musulman radicalisé aurait posté son message de haine sur les réseaux sociaux, rapporte la chaîne FoxNews se référant au sénateur du comité de la sécurité intérieure Ron Johnson.

"J'exprime ma sympathie à Abou Bakr al-Baghdadi (chef de Daech, ndlr)… Puisse Allah m'accepter", a écrit le tireur dans un poste dimanche matin. "Les vrais musulmans n'accepteront jamais les manières sales de l'Occident… Vous tuez des femmes et des enfants innocents en nous frappant. Maintenant, goûtez la vengeance de l'Etat islamique".

Les comptes de M.Mateen sur les réseaux sociaux ont été supprimés avant qu'ils puissent être vus par le public, mais les enquêteurs du comité ont pu obtenir l'accès à certains d'entre eux. Le sénateur a également écrit une lettre aux dirigeants de Facebook exprimant sa préoccupation au sujet des messages du tireur et demandant plus d'informations sur ses activités.

En outre, une source au sein du FBI a rapporté à FoxNews que le tireur avait passé 16 appels depuis l'intérieur du club au cours du massacre. Les enquêteurs sont actuellement en train de traquer chacun des destinataires de ces appels.

Précédemment, le directeur du FBI James Comey a déclaré qu'Omar Mateen avait contacté le numéro d'urgence 911, un appel au cours duquel il avait exprimé sa sympathie pour le chef de Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, les auteurs de l'attentat contre le marathon de Boston en 2013, les frères Djokar et Tamerlan Tsarnaïev et un kamikaze du Front al-Nosra.

La fusillade qui a éclaté dans la nuit du 11 au 12 juin dans le night-club gay Pulse d'Orlando, en Floride, a fait 49 morts et 53 blessés. La police a abattu le tireur, Omar Seddique Mateen, lors d'un échange de tirs au bout d'une confrontation de trois heures. Le groupe terroriste Etat islamique (Daech) a revendiqué le massacre. Néanmoins, les autorités américaines affirment n'avoir trouvé aucun lien direct entre Daech et l'auteur de l'attaque.

Dossier:
Fusillade en Floride (41)

Lire aussi:

Après Orlando, l'Onu appelle Washington à renforcer le contrôle sur les armes
Massacre d'Orlando: le tireur était un habitué du night-club gay
Les actions des entreprises d'armes US en hausse après la fusillade d'Orlando
D’un seul geste Cristiano Ronaldo fait perdre quatre milliards de dollars à Coca-Cola
Tags:
attentat, Facebook, Etat islamique, Ron Johnson, Omar Mateen, Orlando, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook