International
URL courte
39250
S'abonner

Les Etats-Unis saluent les changements en Ukraine, continuant de qualifier le coup d'Etat de février 2014 de "révolution".

"Nous soutenons résolument la révolution laquelle, cette fois, a réussi (en Ukraine)", a déclaré le vice-président américain au cours de sa rencontre avec le premier ministre ukrainien Vladimir Groïssman en visite à Washington. 

La Maison Blanche a communiqué qu'au cours de la rencontre, Joe Biden avait annoncé le projet de débloquer 220 millions de dollars (195 M EUR) en 2016 afin de promouvoir les réformes en Ukraine dans le cadre du programme d'aide d'un montant de 1,3 milliard de dollars (1,15 md EUR) réalisé depuis 2014.  

Au cours de sa visite le premier ministre ukrainien s'est entretenu avec plusieurs membres du Congrès, notamment le président de la Chambre des représentants Paul Ryan. 

Les soldats ukrainiens
© AP Photo / Alexander Zemlianichenko
M.Ryan a fait savoir  que la Chambre des représentants allait voter un projet de loi prévoyant l'octroi à l'Ukraine de 150 millions de dollars d'aide militaire en 2017 (132,8 M EUR). 

Il avait été annoncé précédemment que les Etats-Unis avaient déjà débloqué 250 millions de dollars (221,3 M EUR) d'aide militaire à Kiev pour l'exercice 2016. Le ministre de la Défense a le droit, après concertation avec le secrétaire à la Défense, d'utiliser cette somme à l'approvisionnement de l'armée ukrainienne en armes létales, plus particulièrement en armes antichars, obusiers, mortiers, armes légères, ainsi qu'en munitions. Cependant, l'article du budget militaire américain concernant l'octroi de cette aide ne revêt pas de caractère contraignant. 


Lire aussi:

Le FMI doit modifier ses règles pour aider l'Ukraine
Ukraine: un sénateur US veut fournir 60 M USD d’aide militaire
Pas d'armes létales pour l'Ukraine: Washington s'explique
Éditorial interdit: le vaccin russe Sputnik V est un partenariat mondial de sauvetage
Tags:
armes légères, aide militaire, armes létales, Chambre des représentants des Etats-Unis, Paul Ryan, Vladimir Groïsman, Joe Biden, Ukraine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook