International
URL courte
9113
S'abonner

Selon le président américain, certaines forces dans le pays essaient de faciliter et de légaliser l'achat d'armes par les terroristes.

Barack Obama a accusé les politiciens de complot dans le but de faciliter l'achat d'armes par les terroristes. 

"Nos politiciens ont conspiré afin de faciliter, dans la mesure du possible, l'achat par les terroristes d'armes incroyablement puissantes et de manière légale", a déclaré le chef d'Etat aux journalistes. 

Barack Obama s'est rendu jeudi à Orlando, en Floride, auprès des survivants du massacre de la discothèque The Pulse, et a appelé une fois de plus les Etats-Unis à agir contre la violence due aux armes à feu, rapporte Reuters.

"Ceux qui préconisent le libre accès aux armes devraient eux-mêmes rencontrer ces familles (des victimes, ndlr)", a indiqué M.Obama.

Le président n'a pas précisé les noms des éventuels comploteurs, mais l'on sait que le candidat républicain à la présidentielle Donald Trump est un fervent partisan du libre accès aux armes à feu. Il a même obtenu le soutien de la National Rifle Association (NRA), le principal lobby des armes aux Etats-Unis. 

"Les deux dernières attaques terroristes sur notre sol — Orlando et San Bernardino — ont été préparées chez nous. Nous allons devoir faire plus pour empêcher ce type d'événements de survenir. Il faudra plus que notre seule armée. Il faudra plus que notre seule communauté du renseignement", a déclaré le président américain devant les journalistes.

"Si nous n'agissons pas, nous assisterons à d'autres massacres de ce genre parce que nous aurons choisi de les laisser se produire", a-t-il ajouté.

Dans le même temps, le président américain a salué la décision du Sénat de soumettre au vote un texte visant à interdire l'achat d'armes à feu pour les personnes figurant sur les listes de surveillance liées au terrorisme. Le vote doit avoir lieu lundi.

"Je suis heureux d'apprendre que le Sénat va voter pour empêcher les individus soupçonnés de liens avec des organisations terroristes d'acheter des armes", a-t-il dit.

Affirmant agir au nom de l'Etat islamique, Omar Mateen, un Américain de 29 ans né à New York d'immigrés afghans, a tué 49 personnes et en a blessé 53 autres au Pulse, une discothèque gay d'Orlando, avant d'être abattu par la police. Vingt-trois blessés sont toujours hospitalisés, dont six dans un état critique, a précisé l'Orlando Regional Medical Center.


Lire aussi:

Orlando: quand le FBI suspecte des radicaux, mais les laisse s’armer
Les actions des entreprises d'armes US en hausse après la fusillade d'Orlando
Le tireur d'Orlando voulait que les USA "cessent de bombarder son pays"
La femme du tueur d'Orlando était au courant de son projet
Tags:
armements, politiciens, complot, Etat islamique, Barack Obama, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook