Ecoutez Radio Sputnik
    Kremlin

    La Russie donnera une réponse symétrique au renforcement de l'Otan dans l'Est

    © Flickr / Ed Yourdon
    International
    URL courte
    62713
    S'abonner

    Moscou ne laissera pas sans réponse les démarches de l'Otan, qui cherche à renforcer ses frontières à l'Est, selon le porte-parole du Conseil de sécurité de Russie.

    La Russie donnera une réponse symétrique à toutes les actions de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (Otan) visant à renforcer les frontières de l'Alliance en Europe de l'Est, a déclaré l'adjoint du Secrétaire du Conseil de sécurité de Russie Evgeny Loukianov.

    "Il n'y a pas de quoi s'agiter. La réponse sera adéquate, efficace et bon marché", a-t-il déclaré lors du forum économique de Saint-Pétersbourg (SPIEF 2016).

    Cette semaine, les ministres de la Défense des pays de l'Otan ont approuvé le déploiement de quatre bataillons supplémentaires en Pologne et dans les trois pays baltes. Trois des quatre bataillons seront formés par les Etats-Unis, l'Allemagne et le Royaume-Uni. D'après un haut responsable de l'Otan, le déploiement des bataillons pourrait débuter en 2017.

    Le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier, a critiqué les exercices internationaux Saber Strike qui se déroulent dans les pays baltes et a appelé à dialoguer et à coopérer avec la Russie.

    Il est "mortellement dangereux" de ne se concentrer que sur l'aspect militaire et de chercher le salut dans la politique d'intimidation. Parallèlement à la préparation défensive, il faut être prêt à dialoguer et à coopérer. Il importe de faire partager à la Russie la responsabilité du partenariat international, selon le ministre.

    Depuis le début 2016, l'Otan discute du renforcement de sa présence militaire en Europe de l'Est. Cela devra faire l'objet des discussions les plus importantes du sommet de l'Alliance à Varsovie. L'Otan explique la nécessité de renforcer sa présence militaire par une "menace croissante" de la part de la Russie. Dmitri Peskov, porte-parole du président russe Vladimir Poutine, avait auparavant déclaré à cette occasion que la Russie ne représentait aucune menace pour personne mais qu'elle ne laissera pas sans attention les actions potentiellement dangereuses pour ses intérêts.

    Lire aussi:

    L'Otan renforce tous azimuts sa présence à la frontière russe
    Jouons à nous faire peur: les médias imaginent la guerre entre la Russie et l'Otan
    Armes stratégiques: la Russie obtient des résultats importants
    "Je t'aime, moi non plus", la position contradictoire de l'Otan à l'égard de Moscou
    Tags:
    présence militaire, OTAN, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik