International
URL courte
Le Royaume-Uni en attente du référendum sur le Brexit (2015) (77)
30690
S'abonner

Selon Vladimir Poutine, le problème du Brexit n'a rien à voir avec la Russie. Le président a refusé de donner son avis sur ce sujet.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré que la question de l'appartenance éventuelle des Britanniques à l'Union européenne relevait des affaires intérieures du Royaume-Uni.

"J'ai ma propre réponse à la question de savoir si c'est bien ou si c'est mal, mais je vais la réserver car je ne pense pas que ce soit correct de l'exprimer", a fait ressortir le président russe.

"C'est l'affaire du Royaume-Uni et de l'Union européenne", a-t-il ajouté.

"Ce n'est pas correct d'attacher la Russie à des problèmes avec lesquels elle n'a rien à voir", a-t-il souligné en commentant les informations d'après lesquelles la Russie saluerait une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

"En ce qui concerne le premier-ministre britannique, pourquoi a-t-il initié ce référendum? Pour faire chanter l'Europe ou faire peur à quelqu'un? Quel est le but s'il se prononce contre (le Brexit, ndlr)? Mais, ce n'est pas notre problème, c'est l'affaire du peuple britannique", a dit le président russe.

"Je ne peux pas répondre d'avance, je ne peux pas me prononcer sur les résultats. Personne ne le peut", a-t-il conclu.

Auparavant, le premier ministre britannique David Cameron avait déclaré que "M. Poutine pourrait être heureux" en répondant à sa propre question de savoir qui serait heureux si la Grande-Bretagne quittait l'UE.

Selon les sondages, entre 40 et 46% des Britanniques veulent que leur pays quitte l'UE. Le référendum national sur le statut du Royaume se tiendra le 23 juin prochain.

Dossier:
Le Royaume-Uni en attente du référendum sur le Brexit (2015) (77)

Lire aussi:

Keira Knightley tourne une publicité pour le référendum sur le Brexit
Le chef du Trésor britannique évalue le coût du Brexit
Le Brexit se rapproche, 46% des Britanniques prônent la sortie de l’UE
Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Tags:
politique, référendum, David Cameron, Vladimir Poutine, Royaume-Uni, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook