International
URL courte
4015
S'abonner

Trois personnes sont mortes et cinq autres ont été blessées dans une explosion à Qamishli, capitale de la région autoproclamée du Kurdistan syrien, située au nord-est de la Syrie.

Le kamikaze a actionné une ceinture explosive devant l'entrée du jardin Al-Kindi, en plein cœur de la ville, lors de la commémoration du massacre des Assyriens par les Ottomans, a indiqué à Sputnik une source locale.

​L'explosion a eu lieu à quelques mètres du lieu où se déroulait la cérémonie en présence du patriarche Ignace Ephrem II Karim, chef de l'Eglise syriaque orthodoxe, qui pourrait être la cible de l'attaque.

Les détachements militarisés kurdes ont réussi à prendre le contrôle de la province d'Al-Hasaka, située dans le nord-est du pays, mais des terroristes de Daech organisent régulièrement des attentats à Qamishli ainsi que dans d'autres localités.

Pour l'heure, aucun groupe terroriste n'a revendiqué l'attaque.

La ville de Qamishli se trouve au nord-est de la Syrie, à la frontière avec la Turquie, juste en face de la ville turque de Nusaybin et à proximité du Kurdistan irakien. L'agglomération est majoritairement peuplée de Kurdes, qui constituent une des principales forces combattant l'EI.

Les Syriaques parlent et prient en langue araméenne. La majorité est orthodoxe ou jacobite et une minorité catholique, rattachée à Rome au 18e siècle. Ils sont présents au Liban, en Syrie, en Irak et même en Inde.

Lire aussi:

Blessé en Syrie, un militaire russe décède à Moscou
La France construit une base militaire en Syrie
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Torturé à mort avec une perceuse dans le XIXe à Paris
Tags:
attaque, attentat, explosion, victimes, Syrte, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook