Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau LGBT

    Le chancelier autrichien commémore les victimes d'Orlando à la Gay Pride

    © AP Photo / Esteban Felix
    International
    URL courte
    Fusillade en Floride (41)
    13223
    S'abonner

    En Autriche, le chancelier Christian Kern a commémoré dimanche les victimes de la tuerie, qui avait fait le 12 juin 49 morts et 53 blessés dans une boîte de nuit gay à Orlando, en Floride.

    Le chancelier autrichien social-démocrate Christian Kern est intervenu dimanche lors de la désormais traditionnelle Gay Pride de Vienne pour commémorer les victimes de la fusillade d'Orlando et soutenir la communauté gay.

    C'est la première fois qu'un chancelier autrichien participe à ce genre de manifestation.

    "Je considère comme une honte que nous n'ayons jusqu'à présent pas réussi à assurer l'égalité totale des homosexuels en Autriche", a déclaré le chancelier avant de promettre de redresser la situation.

    Le haut dignitaire a également commémoré les victimes de l'attaque d'Orlando, notant que "cette lâche tuerie nous rappelle que notre ennemi commun, c'est la haine, la non-tolérance et la violence".

    Le chancelier a pris la parole depuis une tribune montée dans le parc Sigmund-Freud à l'occasion de la fermeture du festival gay qui se déroulait dans la capitale autrichienne depuis plusieurs jours.

    Lui Fidelsberger, co-président de l'Initiative homosexuelle de Vienne (HOSI), la plus ancienne organisation autrichienne de défense de la cause des homosexuels, a souligné que la meilleure réponse à la fusillade d'Orlando était de manifester encore plus de fierté et de visibilité.

    Dossier:
    Fusillade en Floride (41)

    Lire aussi:

    Gay pride: Kiev attend des eurodéputés et le département d’Etat américain
    Les participants de la gay pride de Kiev priés de porter caleçons et baskets
    Tags:
    LGBT, fusillade d'Orlando, gay pride, Homosexuelle Initiative (HOSI) de Vienne, Christian Kern, Vienne, Autriche
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik