International
URL courte
22530
S'abonner

Après son entrée brutale en politique, la militaire ukrainienne, condamnée pour meurtre en Russie, ne compte pas s’arrêter là. Aujourd’hui, elle prend la parole devant l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE).

La Rada suprême ne suffit apparemment plus pour satisfaire l'ambition politique de Nadejda Savtchenko. Graciée il y a moins d'un mois par le président russe, la pilote et députée ukrainienne prend la parole aujourd'hui devant l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

Savtchenko et Porochenko
© Sputnik . Mikhail Palinchak
Dans son discours qui a duré deux minutes, la députée a modestement déclaré que l'Ukraine assurait la sécurité en Europe: "L'Ukraine se trouve à l'avant-garde, nous veillons sur la paix en Europe et le payons de notre sang".

En outre, Mme Savtchenko a appelé à libérer les détenus d'origine ukrainienne des prisons russes.

Chargée par le président Piotr Porochenko d'entamer un programme de visites en Europe au lendemain de sa libération, Mme Savtchenko se dit prête à s'impliquer activement dans la politique au plus haut niveau.

Nadejda Savtchenko est devenue députée de la Rada suprême (parlement) et membre de la délégation ukrainienne à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) pendant sa détention en Russie.

En mars dernier, la justice russe avait condamné Nadejda Savtchenko à 22 ans de prison ferme pour complicité dans le meurtre des journalistes russes Igor Korneliouk et Anton Volochine. Fin mai, le président russe Vladimir Poutine a gracié l'intéressée à la demande des parents des victimes.

Lire aussi:

Nadejda Savtchenko prête à devenir présidente de l'Ukraine
Savtchenko initie son premier projet de loi au parlement ukrainien
Une fillette de 3 ans étranglée par sa mère de 19 ans en train de hurler «Jésus de Nazareth»
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
Tags:
Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), Nadejda Savtchenko, Europe, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook