Ecoutez Radio Sputnik
    Mogherini : l'UE devrait revoir ses relations avec la Russie

    Erdogan rend furieuse Mogherini

    © REUTERS / Yves Herman
    International
    URL courte
    16426

    La chef de la diplomatie européenne a réagi à l’arrestation de journalistes en Turquie par une déclaration exprimant son indignation.

    La Haute Représentante de l'Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité Federica Mogherini a publié une déclaration dure accusant Ankara de violation des valeurs démocratiques fondamentales.
    L'arrestation d'un collaborateur de l'organisation internationale Reporters sans frontières Erol Önderoglu et de deux autres Turcs, accusés de "propagande terroriste" a été la raison de cette critique de Mme Mogherini. Les citoyens turcs sont incriminés de participation à la "campagne de solidarité" avec les médias pro-kurdes.


    "L'arrestation du président de la Fondation pour les droits de l'homme de Turquie, le professeur Şebnem Korur Fincancı et plusieurs journalistes, y compris Erol Önderoglu et Ahmet Nesin contredit l'engagement de la Turquie à respecter les droits fondamentaux, notamment la liberté de la presse", lit-on dans la déclaration commune de Mme Magherini et du commissaire de l'Union européenne à l'Elargissement et à la politique européenne de voisinage Johannes Hahn.
    Ce n'est pas la première fois que Reporters sans frontières critique le président turc Recep Tayyip Erdoğan en raison de la politique des autorités dans le domaine des médias.


    Les hommes politiques européens se sont habitués à exprimer leurs doléances aux pays différents en ce qui concerne les violations des libertés démocratiques fondamentales, surtout à ceux qui sollicitent le bénéfice d'entrer dans leur "famille". Pourtant, après la conclusion de l'accord sur les migrants avec Ankara qui permet de bloquer temporairement l'afflux des réfugiés en Europe, il devient de plus en plus difficile de critiquer la Turquie. L'UE fait tout son possible pour ne pas saper l'accord et ne pas laisser affluer de manière incontrôlable des migrants sur son sol, ce qui n'est pas désirable actuellement à l'approche du référendum sur la sortie possible du Royaume-Uni de l'organisation supranationale.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    La Russie évacue du Venezuela ses spécialistes qui entretenaient du matériel technique
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    Tags:
    Reporters sans frontières (RSF), Union européenne (UE), Federica Mogherini, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik