Ecoutez Radio Sputnik
    Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF)

    Suspension des athlètes russes: l'IAAF rejette toute plainte

    © REUTERS / Eric Gaillard
    International
    URL courte
    Jeux olympiques de Rio de Janeiro (148)
    15228

    Les athlètes russes ont été suspendus des Jeux olympiques d'été 2016 qui commencent le 5 août à Rio de Janeiro, au Brésil.

    L'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) a fait savoir que les appels individuels des athlètes russes suspendus des compétitions internationales sportives seront rejetés, écrit le journaliste de CNN Alex Thomas sur son compte Twitter.

    Selon ce dernier, la seule institution susceptible de rouvrir devant les athlètes russes les portes des JO de Rio est le Tribunal arbitral du sport, domicilié à Lausanne.

    Le Comité international olympique (CIO) a soutenu mardi lors du sommet à Lausanne la décision du Conseil de l'IAAF de suspendre les athlètes russes de toutes les compétitions internationales, y compris des JO de Rio, suite au scandale de dopage. La décision du CIO revêt un caractère de recommandation alors que la Fédération russe d'athlétisme entend porter plainte devant le Tribunal arbitral du sport pour contester la décision prise.

    Le président Vladimir Poutine avait déclaré que la décision de suspendre les athlètes russes à la veille des Jeux olympiques de Rio était injuste, et il avait exprimé son espoir que le Comité international olympique agisse en conséquence.

    Dossier:
    Jeux olympiques de Rio de Janeiro (148)

    Lire aussi:

    Dopage: les athlètes russes interdits de Jeux olympiques
    ARD admet qu'elle ne croit pas aux déclarations sur le dopage en Russie
    Maria Sharapova va faire appel de sa suspension pour dopage
    Maria Sharapova suspendue deux ans pour dopage
    Tags:
    suspension, athlétisme, athlètes, JO 2016 de Rio de Janeiro, Tribunal arbitral du sport (TAS), Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik