International
URL courte
31245
S'abonner

Le vice-président des Etats-Unis Joe Biden a confondu lors d'un entretien le président syrien Bachar el-Assad avec l'ex-président irakien Saddam Hussein.

La gaffe est survenue tandis que le vice-président parlait avec l'animateur américain Charlie Rose de la stratégie du président Barak Obama sur la Syrie et sur la lutte contre le groupe terroriste Daech, indique le Washington Free Beacon.

"Dans le même temps, nous continuons à coopérer avec la communauté internationale afin de parvenir au règlement qui renversera le pouvoir de Saddam, le fera partir", a déclaré M. Biden.

L'animateur n'a pas tardé à corriger son interlocuteur, et alors le vice-président s'est excusé:

"Pardonnez-moi, c'était Assad. Un lapsus freudien", a-t-il ajouté.

Le régime du président irakien Saddam Hussein (1979-2003) a été renversé en avril 2003 après que la campagne militaire américaine a été entamée. La cour suprême irakienne l'a inculpé pour la mort de 148 habitants du village irakien de Doujaïl en 1982 et l'a condamné à mort. La peine a été réalisée en décembre 2006.
Washington aspire au renversement de Bachar el-Assad estimant que cela favorisera le règlement en Syrie.

La Syrie est le théâtre d'un conflit armé depuis mars 2011. Selon l'Onu, dont les dernières statistiques remontent à 18 mois faute de données, cette guerre a déjà fait plus de 250.000 morts et poussé des millions de personnes à l'exil.

Lire aussi:

Pour Assad, la défaite du terrorisme est inévitable
Washington: Assad devra partir, même au prix du sang versé en Syrie
Plus de 50 groupes anti-Assad rejoignent la trêve en Syrie
Steinmeier: pas d'avenir pour la Syrie sans Assad
Tags:
renversement, crise syrienne, lutte antiterroriste, coalition anti-Daech, Etat islamique, Saddam Hussein, Joe Biden, Bachar el-Assad, Syrie, Irak, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook