Ecoutez Radio Sputnik
    Brexit

    Brexit: les banques pourraient quitter Londres pour Paris et Francfort

    © AFP 2019 Cgris J Ratcliffe
    International
    URL courte
    Le Royaume-Uni en attente du référendum sur le Brexit (2015) (77)
    13320
    S'abonner

    A la veille du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE, la Commission européenne cherche à influencer l’opinion publique britannique en exerçant une pression élevée sur Londres.

    Plusieurs banques pourraient quitter la capitale britannique et délocaliser leur activité et leurs emplois vers d'autres pays en cas de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne à l'issue du référendum prévu jeudi, a déclaré le Commissaire européen à la Stabilité financière, aux Services financiers et à l'Union du marché des capitaux Jonathan Hill.

    "J'ai visité Londres, Manchester  et d'autres centres financiers au cours des trois dernières semaines et j'ai mis en garde contre les éventuelles conséquences d'une sortie de l'UE", a indiqué Jonathan Hill dans une interview accordée au journal d'affaires allemand Handelsblatt. 

    "Il pourrait arriver que des banques et des fonds d'investissement délocalisent leur activité et leurs emplois vers Francfort et Paris", a fait savoir M.Hill.

    Plus tôt dans la journée, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker s'est également exprimé au sujet du Brexit, déclarant qu'une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne constituerait un "acte d'automutilation" pour ce pays.

    Le référendum sur la participation du Royaume-Uni à l'Union Européenne est prévu pour le 23 juin. La question à laquelle les Britanniques devront répondre, déjà qualifiée de décision stratégique la plus importante pour toute une génération des Britanniques est: "Le Royaume-Uni doit-il rester un membre de l'Union européenne ou sortir de l'Union européenne?".


    Dossier:
    Le Royaume-Uni en attente du référendum sur le Brexit (2015) (77)

    Lire aussi:

    Le "miaou" catégorique des matous contre le Brexit
    Après le Brexit Londres normalisera ses relations avec la Russie
    Brexit: pour Julian Assange, l'Europe se portera mieux sans les Britanniques
    Le Brexit se rapproche, 46% des Britanniques prônent la sortie de l’UE
    Tags:
    délocalisation, banques, Commission européenne, Union européenne (UE), Jonathan Hill, Francfort-sur-le-Main, Londres, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik