International
URL courte
104676
S'abonner

La menace russe ne laisse pas Kiev dormir sur ses deux oreilles. Le Service national des gardes-frontières d'Ukraine a informé de la construction de fossés antichars à la frontière avec la Russie visant à protéger l'Europe.

Kiev poursuit la fortification de ses frontières tellement menacées par l'ennemi russe imaginaire. Cette fois, l'Ukraine cherche non seulement à sauver sa peau, mais aussi à protéger l'Europe, menacée par les agents ninja du Kremlin armés jusqu'aux dents.

230 kilomètres de fossés antichars sont érigés à la frontière russo-ukrainienne dans les régions de Kharkov et de Tchernigov, annonce le service de presse du Service national des gardes-frontières d'Ukraine.

La construction de fortifications est censée augmenter le niveau de sécurité de la "frontière orientale de l'Europe", selon le service.

​"Pour le moment, on a construit plus de 70 kilomètres de clôture en métal et 116 kilomètres de rocades. On a également acheté quatre unités de combat mobiles "Triton" et on a installé un système de surveillance optoélectronique dans la région de Kharkov", lit-on dans le rapport du Service national des gardes-frontières d'Ukraine.

En 2016, les autorités ukrainiennes ont prévu d'allouer à la fortification des frontières environ 8 millions de dollars. 

Lire aussi:

Kiev admet les réticences des habitants du Donbass à retourner à l'Ukraine
Nadejda Savtchenko propose de lever progressivement les sanctions antirusses
Kiev souhaite déployer 10.000 policiers de l'OSCE dans le Donbass
Un mort et un blessé par balles devant un hôpital à Paris - images
Tags:
fossés antichars, menaces, frontière, Service national des gardes-frontières d'Ukraine, Europe, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook