Ecoutez Radio Sputnik
    European Parliament president Martin Schulz delivers a speech during a plenary session at the European Parliament, on November 20, 2012 in Strasbourg

    Brexit: Martin Schulz souhaite que les négociations débutent vite

    © AFP 2018 Patrick Hertzog
    International
    URL courte
    14729

    Le président du Parlement européen est préoccupé par le sort de l'euro après la sortie du Royaume-Uni de l'UE.

    Le responsable européen a dit vendredi s'attendre à ce que les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne débutent rapidement après le vote des Britanniques en faveur du Brexit.

    "Le Royaume-Uni a décidé de tracer sa route de son côté. Je pense que les indicateurs économiques indiquent ce matin que cela va être une route difficile", a déclaré Martin Schulz à la chaîne allemande ZDF.

    ​"Je m'attends à ce que les négociations débutent rapidement", a ajouté le président du Parlement européen, précisant vouloir éviter que l'euro subisse la même chute que celle qu'enregistrait vendredi matin la livre Sterling sur les marchés financiers.

    L'Allemand Manfred Weber, un proche de la chancelière Angela Merkel qui préside le groupe du Parti populaire européen (PPE, centre-droit) au Parlement européen, a de son côté déclaré que Londres ne bénéficierait d'aucun "traitement de faveur".

    "Les négociations sur la sortie (de l'UE) doivent être bouclées en deux ans", a-t-il dit dans un communiqué. "De notre point de vue, il ne peut y avoir aucun traitement de faveur pour le Royaume-Uni. Les Britanniques ont exprimé leur souhait de quitter l'UE. Partir signifie partir. Le temps des exceptions est terminé." 

    Lire aussi:

    Brexit: Marine Le Pen appelle à organiser un référendum en France
    Brexit: la livre plonge, les Bourses prises de panique
    Juncker propose de ne pas rappeler le Royaume-Uni dans l'UE en cas de Brexit
    Tags:
    sortie de l'UE, Parlement européen, Martin Schulz, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik