Ecoutez Radio Sputnik
    Brexit or not Brexit?

    L'UE demande au Royaume-Uni de lancer la procédure de sortie "dès que possible"

    © REUTERS / Hannibal Hanschke
    International
    URL courte
    27365

    Dans son communiqué, l'Union européenne dit regretter mais respecter la décision du Royaume-Uni et confirme qu'il n’y aura pas de renégociation de l'accord conclu en février.

    Les dirigeants des institutions de l'UE ont pressé vendredi le Royaume-Uni de lancer "dès que possible" la procédure de sortie du pays après la décision historique des Britanniques de quitter le bloc.

    "Nous attendons maintenant que le gouvernement du Royaume-Uni rende effective cette décision du peuple britannique dès que possible", ont écrit les présidents du Conseil européen, Donald Tusk, de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, du Parlement européen, Martin Schulz, et le Premier ministre Néerlandais Mark Rutte dont le pays assure la présidence tournante de l'UE.

    "Nous nous tenons prêts à lancer les négociations rapidement avec le Royaume-Uni en ce qui concerne les termes et conditions de son retrait de l'Union européenne", ont-ils ajouté dans un communiqué commun, estimant que tout report "prolongerait inutilement l'incertitude".

    Les règles existent pour que la procédure se déroule "de façon ordonnée". Jusqu'à la fin de la procédure, le Royaume-Uni "reste un membre de l'UE, avec tous les droits et obligations qui en découlent", expliquent encore les quatre présidents.

    Les compromis négociés âprement en février par le Premier ministre britannique David Cameron pour obtenir son soutien au maintien de son pays dans l'UE sont désormais caducs, est-il précisé.

    Les quatre dirigeants disent "regretter" la décision des Britanniques mais ils la "respectent". La situation est "sans précédent" mais "l'Union des 27 Etats membres se poursuivra", ont-ils assuré.

    "Nous resterons forts et soutiendrons les valeurs au coeur de l'UE de promotion de la paix et du bien-être de ses peuples", concluent-ils.

     

    Lire aussi:

    Brexit: Hollande espère relancer la machine européenne après un revers majeur pour l'UE
    Brexit: la BCE est "prête à fournir des liquidités supplémentaires, si nécessaire"
    Marion Maréchal-Le Pen jubile sur le Brexit
    Kremlin: le Brexit ne concerne que les Britanniques
    Tags:
    Mark Rutte, Donald Tusk, Jean-Claude Juncker, Martin Schulz, Royaume-Uni, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik