Ecoutez Radio Sputnik
    Bundestag

    Brexit: Berlin prévoit une chute des investissements allemands en UK

    © Flickr/ Paul Lim
    International
    URL courte
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
    19612

    Selon les industriels allemands, le commerce avec le Royaume-Uni et les investissements seront fortement réduits conséquemment à la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne.

    Le chef de l'Association fédérale de l'industrie allemande Markus Kerber prédit un ralentissement dans les relations d'affaires avec la partie britannique dans les mois à venir. Selon lui, les investissements allemands dans l'économie du Royaume-Uni seront également en chute libre, rapporte Deutsche Welle.

    Actuellement, les succursales des sociétés industrielles allemandes au Royaume-Uni emploient environ 400.000 personnes qui risquent d'être touchées par le Brexit. Selon M.Kerber, les secteurs les plus vulnérables sont l'industrie automobile, l'énergie, les télécommunications, l'électronique, la métallurgie, le commerce de détail ainsi que la finance.

    Le président de l'Institut pour la recherche économique de Munich Ifo Clemens Fuest a décrit la décision de la majorité des Britanniques de sortir de l'UE comme un "échec de l'esprit". Selon lui les politiciens doivent désormais faire "tout leur possible pour limiter les pertes économiques".

    Il a ajouté qu'il fallait, le plus vite possible, mener des négociations fructueuses avec la partie britannique pour surmonter rapidement la phase d'incertitude dans les relations économiques.

    Les Britanniques ont voté jeudi à 51,9% des voix en faveur d'une sortie de l'Union européenne, contre 48,1% en faveur du maintien dans l'UE, selon les résultats définitifs publiés vendredi matin par la commission électorale.

    Le 23 juin, 17,4 millions de personnes ont voté pour le Brexit et 16,1 millions pour rester dans l'UE.

    Dossier:
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

    Lire aussi:

    Brexit: "révélateur d'un malaise trop longtemps ignoré" pour Manuel Valls
    Ce que pensent les internautes du Brexit
    L'Otan sera plus antirusse dans l'après-Brexit
    Brexit: Porochenko rappelle la nécessité des sanctions antirusses
    Brexit: "Oui", affirme Marine Le Pen, "il est possible" pour la France "de sortir de l'UE"
    Brexit: des problèmes d'échange de livres sterling signalés
    Tags:
    chute, investissements, Royaume-Uni, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik