Ecoutez Radio Sputnik
    Championnats du monde d'athlétisme

    Un seul athlète russe aux JO: "une présomption de non-innocence de la Russie"

    © Sputnik . Alexander Vilf
    International
    URL courte
    Jeux olympiques de Rio de Janeiro (148)
    45621

    Suite au scandale de dopage qui a éclaté en novembre dernier, l'équipe russe d'athlétisme a été suspendue des Jeux olympiques qui débutent le 5 août prochain à Rio, au Brésil. Pour pouvoir s'y présenter, les athlètes doivent prouver leur "innocence" et déposer une requête avant le 4 juillet, selon la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

    Selon le président de l'IAAF, Sebastian Coe, pour le moment un seul athlète russe pourra être examiné, les critères de sélection étant rigoureux.

    "Si les athlètes russes veulent se présenter aux JO-2016, ils doivent être hors système, hors de leur pays, pour que l'on puisse vérifier s'ils sont sains et libres de toute influence maligne. Pour le moment il ne s'agit que d'un seul cas", a-t-il déclaré dans un entretien à AP. Ceci étant dit, si leur candidature est approuvée, les athlètes russes auront besoin d'une invitation du Comité international olympique (CIO).

    Prié d'évaluer la situation qui s'est créée autour des athlètes russes, le président du Comité des affaires étrangères du Conseil de la Fédération Konstantin Kossatchev a indiqué dans un commentaire à Sputnik qu'il la désapprouvait et non pas parce qu'il s'agissait de ses compatriotes, mais avant tout parce qu'il s'agissait d'une absurdité.

    "Je n'arrive pas à comprendre que l'on puisse punir l'ensemble des athlètes pour des fautes commises par des individus concrets ", a-t-il dit, avant de souligner que c'est avec des préjugés que l'on traite ces dernier temps les sportifs russes en général.

    "Les entraîneurs de notre équipe de football ont rapporté qu'avant le match entre la Russie et l'Angleterre (disputé dans le cadre de l'Euro 2016), les footballeurs russes ont passé quatre contrôle antidopage tandis que la sélection d'Angleterre n'en a pas passé un seul", a clarifié M. Kossatchev.
    Selon ce dernier, si les athlètes des autres pays avaient été également passés à la loupe, on aurait certainement dévoilé un grand nombre de cas de dopage. "C'est un problème commun. Il existe et doit être résolu, mais il ne s'agit pas d'une spécificité des sportifs russes".

    Les accusations de dopage lancées à l'encontre de la Russie tout entière ne se distinguent pas des allégations selon lesquelles la Russie serait responsable des résultats du vote sur le Brexit, a poursuivi l'homme politique.

    "L'opinion publique est prête et toutes ces allégations absurdes s'accrochent immédiatement sur l'image de la Russie. La seule chose que l'on peut faire dans la situation actuelle est de faire preuve de patience et (…) tenir compte de cette présomption de non-innocence de la Russie", a-t-il conclu.

    Dossier:
    Jeux olympiques de Rio de Janeiro (148)

    Lire aussi:

    Dopage: les athlètes russes interdits de Jeux olympiques
    ARD admet qu'elle ne croit pas aux déclarations sur le dopage en Russie
    Maria Sharapova va faire appel de sa suspension pour dopage
    Les banques US impliquées dans le scandale du dopage des athlètes russes?
    Tags:
    préjugés, accusations, athlètes, dopage, JO 2016 de Rio de Janeiro, Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), Comité international olympique (CIO), Konstantin Kossatchev, Rio de Janeiro, Brésil, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik