Ecoutez Radio Sputnik
    David Cameron

    Né des ambitions politiques de Cameron, le Brexit les a enterrées

    © REUTERS / Stefan Wermuth
    International
    URL courte
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
    11281

    Les résultats du référendum britannique ont bouleversé la situation politique non seulement en Europe, mais dans le monde entier. L’avenir du Royaume-Uni en dehors de l’Union européenne semble être incertain. De même pour l’UE, qui traverse une crise sans précédent.

    Le Brexit, c'est un témoignage de la rupture entre les ambitions des élites politiques européennes développant l'Union et les citoyens qui craignent l'absence de défense de leurs propres intérêts, estime Konstantin Kossatchev, président du Comité des affaires étrangères du Conseil russe de la Fédération, dans un entretien accordé à Sputnik.

    Le président du Comité des affaires étrangères du Conseil de la Fédération Konstantin Kossatchev
    © Sputnik . Victoria Issaïeva
    Analyser l'expérience déjà vécue et réaliser des réformes nécessaires, c'est là où remontent à la surface les leçons du Brexit, souligne l'homme politique. Il estime que les craintes des citoyens européens liées à la politique de leur Union ont une longue histoire et débutent bien avant la crise migratoire et la crise financière.

    M.Kossatchev croit que les éléments de méfiance envers l'Union européenne ont vu le jour au milieu des années 1990 quand les pays de l'Europe centrale et de l'Europe de l'Est ont adhérés tour à tour et de manière accélérée à l'UE.

    Pour le Royaume-Uni, les migrants polonais ont déjà créé une situation difficile sur le marché du travail, indique l'interlocuteur de Sputnik. Par ailleurs, les structures européennes n'accordent pas d'attention suffisante à tous ces problèmes.

    M.Kossatchev explique que l'idée même de tenir ce référendum était née des ambitions politiques de David Cameron qui comptait résoudre les problèmes au sein de son parti et obtenir de bons résultats aux élections. Il semble donc qu'il n'ait pas mesuré les conséquences éventuelles de ces ambitions. La faute lui incombe, souligne l'interlocuteur de Sputnik.

    Dossier:
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

    Lire aussi:

    Le Brexit, électrochoc qui transformera une Europe faible en Europe puissante?
    Qui paiera le plus cher pour le Brexit, l'UE ou UK?
    Lindsay Lohan, grande experte… du Brexit
    Pour Angela Merkel, le Brexit est "un coup porté à l'Europe"
    Tags:
    crise migratoire, référendum, Union européenne (UE), David Cameron, Royaume-Uni, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik