International
URL courte
Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
40345
S'abonner

Les ministres européens des Affaires étrangères estiment que le Royaume-Uni doit réaliser au plus vite sa décision sur la sortie de l'Union européenne pour rendre la situation plus claire.

Londres doit mettre les choses au clair et sortir au plus vite de l'UE conformément à la décision prise lors du référendum du 23 juin, ont déclaré samedi les ministres des Affaires étrangères de la France, de l'Allemagne, de l'Italie, de la Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg réunis à Berlin.

"La décision du peuple britannique marque un tournant dans l'histoire de l'Europe. L'Union européenne perd un Etat membre, mais aussi un fragment de l'histoire, de la tradition et de l'expérience. Nous attendons maintenant que le gouvernement du Royaume-Uni mette les choses au clair et donne effet à cette décision le plus tôt possible", lit-on dans un communiqué adopté dans la capitale allemande.

Vendredi, les présidents du Conseil européen, Donald Tusk, de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, du Parlement européen, Martin Schulz, et le Premier ministre Néerlandais Mark Rutte dont le pays assure la présidence tournante de l'UE, ont déjà appelé Londres à rendre effective la décision du peuple britannique "dès que possible".

Les Britanniques ont voté jeudi à 51,9% des voix en faveur d'une sortie de l'Union européenne, contre 48,1% de votants favorables au maintien, selon les résultats définitifs publiés vendredi par la commission électorale britannique.

Après les résultats du référendum, le premier ministre britannique David Cameron a déclaré que le choix du peuple serait respecté et a annoncé avec des sanglots dans la voix son intention de démissionner, mais il assurera la transition jusqu'en octobre.

Dossier:
Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

Lire aussi:

UE post-Brexit: "Le plus inquiétant, c'est la désaffection des peuples"
Brexit: Steinmeier met en garde contre une hystérie
Le Brexit, "une conséquence logique de l'état de l'Europe d'aujourd'hui"
Moscou publie sa liste des «pays inamicaux» et explique les mesures qui les attendent
Tags:
Union européenne (UE), Italie, Allemagne, France, Benelux, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook