Ecoutez Radio Sputnik
    Brexit en lettres

    Un Allemand sur trois pour le "Dexit"

    © REUTERS/ Clodagh Kilcoyne
    International
    URL courte
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
    14221

    Après le "oui" au Brexit, faut-il craindre un effet domino? Tandis que l’activité des partis nationalistes monte d’un cran dans certains pays européens, la plupart des Allemands disent "non" au Dexit, tout en préconisant la nécessité des réformes.

    Le Dexit

    Selon un sondage réalisé par le journal allemand Bild am Sonntag, la grande majorité des Allemands regrettent les résultats du référendum sur le Brexit: 63% des questionnés évaluent ces résultats comme négatifs, 11% comme positifs et 20% ne se sentent pas concernés par l'événement.

    29% des Allemands se prononcent pour la nécessité d'un tel référendum dans le pays, alors que 63% désapprouvent complètement l'idée.

    Il n'empêche que 67% des sondés insistent sur la nécessité de réformes immédiates au sein de l'Union européenne (UE). 21% estiment que pour le moment, la structure interne de l'UE doit rester telle qu'elle est.

    Le Finxit et le Slovexit

    Tandis qu'en Allemagne les partis nationalistes n'osent pas lever la tête, en Finlande le parti Vrais Finlandais, connu pour ses tendances eurosceptiques, appelle les citoyens à organiser un référendum sur un Finxit. D'après la chaîne finlandaise Yle, une pétition élaborée en ce sens a déjà recueilli 10.000 signatures, soit un cinquième des voix nécessaires pour la présenter au parlement du pays.

    Le Parti d'extrême droite slovaque avait également lancé une pétition exigeant l'organisation d'un référendum sur la sortie du pays de l'Union européenne. Conformément à la législation, la pétition doit obtenir 350.000 signatures pour que le référendum soit organisé. Les résultats du référendum doivent être obligatoirement respectés.

    Le 23 juin, les Britanniques se sont prononcés par référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni au sein de l'UE. Les premiers résultats ont été annoncés quelques minutes après la fermeture des bureaux de vote et donnaient les partisans du "In" gagnants. Toutefois, le résultat définitif a changé la donne. A 51,9% le pays a choisi de quitter l'UE. Un cas sans précédent.

    Dossier:
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

    Lire aussi:

    Le Brexit, "une conséquence logique de l'état de l'Europe d'aujourd'hui"
    Né des ambitions politiques de Cameron, le Brexit les a enterrées
    Le Brexit, électrochoc qui transformera une Europe faible en Europe puissante?
    Tags:
    slovexit, finxit, dexit, Slovaquie, Finlande, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik