Ecoutez Radio Sputnik
    Nicola Sturgeon

    Brexit: l’Ecosse brandit la menace d’un véto

    © AP Photo / Pablo Martinez Monsivais
    International
    URL courte
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
    51747

    La première ministre écossaise Nicola Sturgeon juge probable que l’Ecosse opposera son véto aux résultats du référendum sur le Brexit.

    Dans une interview accordée à la chaîne BBC, Mme Sturgeon a appelé sans équivoque le parlement écossais à voter contre le Brexit.

    Et de souligner: "L'Ecosse a voté pour rester dans l'UE".

    Après le choix du Brexit, plus de la moitié des Ecossais sont favorables à un nouveau référendum d'indépendance, selon deux sondages qui viennent conforter la volonté de leur première ministre Nicola Sturgeon d'ouvrir des négociations directes avec l'Union européenne.

    "Le Royaume-Uni pour lequel l'Ecosse a voté pour rester en 2014 n'existe plus", a martelé Mme Sturgeon, citée par l'АFР, dans une intervention télévisée dimanche matin, deux jours après le choc du non britannique à l'Europe par référendum.

    A contre-courant, ses compatriotes écossais ont voté en grande majorité (62%) pour le maintien dans l'UE. Tout comme d'ailleurs les Irlandais du Nord.

    Selon un sondage réalisé pour le Sunday Times vendredi et samedi, 52% des Ecossais veulent désormais que leur pays se sépare du reste du Royaume-Uni, et que l'Ecosse reste membre de l'Union européenne. Un autre sondage, réalisé vendredi auprès de 1.600 personnes par ScotPulse, arrive même à 59% d'indépendantistes, contre 32% qui veulent rester rattachés au Royaume-Uni et le reste d'indécis.

    Dossier:
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

    Lire aussi:

    L'indépendance de l'Écosse entraînerait un effondrement de la Grande-Bretagne (ministre)
    L'indépendance de l'Écosse entraînerait un effondrement de la Grande-Bretagne (ministre)
    En Écosse, des employés municipaux tombent sur… un pirate
    Tags:
    veto, indépendance, Royaume-Uni, Ecosse
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik